Pas de pitié pour les criminels
Pas de pitié pour les criminels


‘De nos jours, qu’on soit policier, gendarme, militaire et que sais-je encore du Bénin ou du Togo, les criminels doivent être perçus comme un ennemi commun à traquer avec sérénité et rigueur où qu’ils se trouvent’, a déclaré le ministre togolais en charge de la Sécurité, Yark Damehame, ce mercredi 02 novembre à Lomé, au cours d’une rencontre qui réunit les forces de sécurité des deux États.

-- Vidéo de L-FRII --

Il ressort de cette rencontre un constat, selon lequel, les forces de sécurité des deux pays font souvent face aux actes criminels perpétrés par les mêmes bandes de malfrats qui se déplacent facilement comme si elles opéraient sur un même territoire. Ceci est dû à la grande proximité entre les populations et aux réalités socioculturelles du Bénin et du Togo.

Ladite rencontre a donc pour but de jeter les bases formelles d’une coopération solide entre les forces de sécurité et de défense des deux nations frontalières.

“Notre combat commun est la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le grand banditisme, le terrorisme, et cette lutte ne peut être menée avec succès de nos jours, de façon individuelle et isolée”, a déclaré pour sa part Lafia Sacca, ministre béninois de l’Intérieur et de la Sécurité publique.