Comment 84 % des infidèles justifient leur tromperie ? Réponse très inattendue

L’infidélité n’a pas de barrière. D’ailleurs, le confinement n’a pas aidé, au contraire, la tromperie bat son plein ! Tous les couples n’en profitent pas pour pimenter leur relation et tenter de renouer physiquement, sexuellement et mentalement. 

Chez certains, se retrouver cloîtré avec le partenaire qu’on cherche a évité, possible autrefois avec des distractions, choses non-essentielles pour alléger les problèmes du couple, mais aujourd’hui pas vraiment possible, a décuplé l’envie de tromper, selon l’enquête Love Beyond Lockdown (en français l’Amour malgré le confinement) du site de rencontre destiné aux personnes mariées ou en couple Ashley Madison. En 2020, le site enregistre plus 16 000 voire 17 900 nouvelles inscriptions par jour et cela augmente avec les restrictions, une augmentation par rapport aux 15 000 par jour en 2019.

Les méthodes se sont adaptées et cela ne rend les parties de jambes en l’air clandestines dans une voiture ou dans un lieu de promenade, le moment de faire une course ou une balade quotidienne, que plus excitantes. 

Pourquoi trompe-t-on ? 

Les raisons données par les infidèles sont variées. Pour certains (es), les raisons sont d’ordre sexuel ; ils ou elles ne sont pas comblé(e)s. Mais ce n’est pas vraiment la raison si on en croit 84 % des utilisateurs d’Ashley Madison. Curieusement, ils ont rapporté que leur relation extraconjugale a amélioré leur humeur générale, rapporte le site Grazia. Ce serait donc une façon de prendre soin de soi, garder la forme, comme peut l’être une balade ou même le sport.

Tromper devient un argument pour une thérapie de bien-être, car selon les utilisateurs, savoir qu’ils excitent quelqu’un, physiquement, les aident à se sentir bien dans leur peau, surtout, pendant cette période difficile.

Similaires