Tanko Timati

Le magazine Jeune Afrique, dans sa parution de la semaine fait un focus sur la garde rapprochée du Tchadien Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine (UA).

Même si Moussa Faki n’a plus a ses côtés son grand allié, Paul Kagamé, président rwandais, qui a été remplacé à la tête de l’Organisation par le numéro 1 Égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, nos confrères de Jeune Afrique révèlent tout de même que l’homme peut compter sur son cercle fermé pour aboutir à ses réformes. Ils sont ainsi quatre, ces personnages clés sur lesquels s’appuie Moussa Faki.

Ci-dessous la garde rapprochée de Moussa Faki pour achever les réformes :

El Ghassim Wane : son directeur de cabinet. Il anime son action et gère ses projets à long terme, notamment en matière de développement et de réforme de l’institution. Ce Mauritanien a été sous-secrétaire général des Nations unies, chargé des opérations de maintien de la paix.

Mohamed El Hacen Oued Lebatt : son conseiller spécial et diplomate en chef. Passe le plus clair de son temps en voyage et a fréquemment des entretiens au plus haut niveau sur des dossiers sensibles (RD Congo, Sahara occidental…). Ex-ministre mauritanien des Affaires étrangères.

Ebba Kalondo : sa porte-parole. Moussa Faki teste ses idées les plus novatrices sur cette Namibienne, qui fut rédactrice en chef à France 24, ainsi que sur l’Égyptienne Nadine el-Hakim, sa conseillère technique en matière de partenariats stratégiques.

Alexandre Tordeta Ratebaye : son directeur de cabinet adjoint. Il comprend instinctivement ce que veut son chef, dont il est le plus ancien collaborateur. Était directeur des affaires juridiques au ministère tchadien des Affaires étrangères, du temps où Moussa Foki le dirigeait.