Communiqué d’ATOPPEL rejetant le rapport d’activité de l’OTM sur le travail de la presse en ligne

L'OTM n'est pas allé de mainmorte
L’OTM n’est pas allé de mainmorte

C’est avec consternation et indignation que l’Association Togolaise des Organes de Presse Privée en Ligne (ATOPPEL) a pris connaissance du rapport de l’Observatoire Togolais des Médias sur l’observation des organes de presse durant le processus électoral.

En effet, lors de la présentation de son rapport, l’OTM n’est pas allé de mainmorte accusant les organes de presse en ligne togolais de n’avoir pas fait un travail professionnel lors du processus électoral. “…les organes de presse en ligne, les sites, les blogs et autres réseaux sociaux ont décidé de ramer à contre-courant, en s’octroyant une liberté sans responsabilité”, disait en substance le document de l’instance d’autorégulation. Face à ces accusations d’une extrême gravité, ATOPPEL tient à faire les observations suivantes :

– l’OTM a fait preuve d’un amateurisme notoire dans son rapport lorsqu’il confond presse en ligne, blogs et réseaux sociaux. Un réseau social, comme son nom l’indique, est une plateforme où tout individu, journalistes ou non, a le droit de publier ses opinions. Par conséquent, des dérives supposées ou réelles auxquelles fait allusion l’observatoire des médias ne sauraient en aucun cas être attribuées aux organes de presse en ligne.

-Le travail des blogueurs n’engage en rien ATOPPEL qui, encore faut-il le rappeler, ne représente que des organes professionnels de la presse en ligne togolaise et/ou animés au Togo,

 -la plateforme des médias dont l’OTM présente le rapport d’activité n’avait en aucune manière pris en compte la presse en ligne ou adressé une correspondance de collaboration à l’association représentative de cette famille des médias.

 Au regard de ce qui précède, l’association togolaise de la presse privée rejette le contenu du rapport de l’OTM et s’indigne du traitement que le « TRIBUNAL» des pairs réserve à la presse en ligne togolaise, qui constitue quoi qu’on dise la première source d’information des autres organes de presse et de l’ensemble des citoyens ayant accès à Internet.

 ATOPPEL est d’autant plus indignée qu’au lendemain des élections, l’OTM n’ait pas cru bon de réagir lorsqu’une dizaine de sites togolais avaient été censurés sans raison.

 Elle se félicite néanmoins du retour à la normalité au niveau de ces sites.

 Par ailleurs, ATOPPEL exhorte l’OTM à procéder à l’avenir à plus de renseignements pour éviter ces genres d’amalgames entre blogs, réseaux sociaux et organes de presse en ligne, toute chose qui aura le mérite de rendre plus crédible le travail abattu par l’Observatoire Togolais des Médias durant le processus électoral passé.

ATOPPEL tient enfin à réitérer son engagement à travailler de concert avec toutes les associations professionnelles de la presse togolaise, à condition que les intérêts des organes de la presse en ligne soient défendus et ses membres respectés.

 Ce qui n’a malheureusement pas été le cas au cours des dernières élections où la presse en ligne a été royalement ignorée dans les programmes et initiatives prises en faveur de la presse  ici et là.

 Pour donner plus de chance à l’esprit de confraternité qui est dangereusement affecté par le traitement indigne qui est réservé à la presse en ligne au Togo, ATOPPEL invite toutes les associations professionnelles de la presse à observer plus de retenue lorsqu’il s’agit d’aborder les questions concernant les autres formes de média.

 Fait à Lomé, le 25 mai 2015

Ambroise Komi DAGNON

Le Secrétaire Général

Plus d'articles
Togo : les adieux du Gouvernement à Patrick Têvi Benissan