Conférence internationale portant sur l’attractivité et la croissance dans la zone UEMOA à Lomé

Edem Kokou Tengue, DG Emergence Capital

L’attractivité du Togo et de la zone de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) pour les investisseurs est au centre des échanges ces jeudi 7 et vendredi 8 décembre à Lomé au cours d’une Conférence internationale portant sur la thématique. Organisée par Émergence Capital, dirigé par l’entrepreneur togolais, Edem Kokou Tengue, le Club 2030 Afrique et les Young Leaders de la fondation AfricaFrance et leurs partenaires, la rencontre se tient à l’Hôtel 2Février.

Plusieurs décideurs ont répondu présent à ce rendez-vous de haut niveau au cours duquel les thématiques de l’entrepreneuriat, de la croissance en Afrique et des avantages de la zone UEMOA pour attirer les investisseurs étrangers ont été au centre des discussions avec les jeunes entrepreneurs du Togo et d’ailleurs. Il s’agit de trouver avec ce parterre d’acteurs de divers domaines, des voies et moyens pour faire profiter l’Afrique de ses ressources, notamment la capacité de création de ses fils et filles et l’extrême jeunesse de sa population.

À l’heure où la question de dividende démographique est d’actualité, l’Afrique connait une croissance économique qui ne serait qu’à ses débuts, avec des taux de 2,2%  en 2016 ; 3,4% en 2017 et une prévision de 4,3% pour l’année prochaine qui ferait presque pâlir d’envie les économies matures. Mais il est à noter que cette croissance connait une insuffisance vis-à-vis du boom démographique et devra donc s’accélérer pour faire face aux besoins pressants notamment celui de l’emploi des jeunes.

Pour M. Edem Tengue, Directeur général de la société d’apporteurs de capitaux, Emergence Capital et de Maersk Line Togo, la plupart des problèmes que rencontrent les pays africains comme le chômage, l’équité genre, etc., peuvent être réglés par l’entrepreneuriat. “Il faut d’ores et déjà que des politiques en faveur du monde entrepreneurial voient le jour (…) et que la croissance actuelle de l’Afrique soit accélérée et qu’elle puisse s’approprier cette croissance”.

Si on est encore là, c’est qu’il y a encore des solutions à trouver, a martelé Khaled Igué. Et comme le nom du think tank, Club 2030 Afrique, qu’il a créé il y a 6 ans l’indique, la vision de ce jeune entrepreneur et Young Leader béninois est de faire en sorte que, d’ici 2030, l’Afrique puisse trouver une solution durable aux combats qu’elle mène, notamment pour le droit à la santé, à l’éducation, et à l’énergie.

L’entrepreneuriat en Afrique n’est pas qu’un choix en Afrique, mais une question de survie. Mais pour que cela se réalise, il faut créer un écosystème favorable pour que les jeunes puissent aller de l’idée à la réalisation du projet. “Le seul avenir que nous sommes capables de créer pour l’UEMOA est celui que nous aurons décidé ensemble.”, a-t-il déclaré.

“Pour arriver à 2030, il faut créer de la richesse. Et pour créer la richesse, il faut investir (…)”, a précisé le Président d’honneur de l’Association des grandes entreprises du Togo (AGET), M. José Kwassi Symenouh, tout en rappelant que le secteur privé est le principal créateur d’emploi et de richesse, surtout pour les économies qui se veulent dynamiques.

Le rôle de l’Enseignement supérieur dans cette croissance

L’Afrique doit avoir une nouvelle vision de l’Enseignement supérieur. Selon les chiffres, 95% des étudiants africains étudient le droit, les sciences sociales et la gestion ; 4% étudient l’ingénierie, la construction, les BTP, etc. ; et seulement 2% étudie l’agriculture, alors que c’est cette dernière qui est l’activité principale du continent. Un paradoxe auquel il est nécessaire selon, M. José Syménouh lui de trouver une réponse afin d’inverser la tendance, car il est nécessaire que l’Afrique puisse se tourner vers la formation de ressources humaines capables d’assurer son développement.

Khaled Igue, Président Club 2030 Afrique

Débats et workshops ont également meublé les activités de cette conférence, afin de réfléchir conjointement sur les améliorations à apporter à tous les niveaux et les soumettre aux autorités compétentes afin de prendre les mesures idoines dans le sens de l’accès aux financements pour les entrepreneurs, l’électrification de l’Afrique, etc.

Entre autres workshops, on peut retenir celui portant sur l’attractivité des investissements directs étrangers sur la zone UEMOA. Au cours de cet atelier, trois axes ont été touchés. La démarche consistait à avoir un échange sur le sujet afin de faire une mise à niveau des participants sur cette thématique qui est d’ailleurs d’ordre capitale. Faire l’état des lieux de l’attractivité d’investissements directs et étrangers sur la zone UEMOA à travers la technique de l’analyse SWOT et l’idée après cet état de lieux est de déboucher sur cinq (5) propositions concrètes.

Pour Eric Ntumba Bukasa, Young Leader 2017 de la fondation AfricaFrance et animateur de l’atelier,  « (…) Aujourd’hui, le paradigme de transformation qu’on veut inspirer, c’est de passer du potentiel à la puissance et nous avons recueilli cinq (5) recommandations pour qu’en termes d’attractivité des investissements directs étrangers, l’UEMOA passe du potentiel à la puissance et qu’elle devienne une terre d’avenir et d’investissement étranger par excellence ».

A propos d’Emergence Capital

Emergence Capital (www.emergencecapital.org ) est une société d’apporteur d’affaires et de conseils, créée en 2016, dont l’objectif est de faire participer les Entreprises et les Épargnants Africains à l’émergence de leur continent à travers un marché financier toujours plus dynamique. Elle intervient entre autres dans la mise en relation des Sociétés de gestion d’actif (SGO) et les sociétés de gestion et d’intermédiation(SGI) pour l’ouverture de comptes titres, les conseils en placement ou la gestion sous mandat ; dans la transmission des ordres de nos clients aux SGI et SGO ; le conseil en stratégie commerciale et financière ; la gestion et organisation et optimisation des organisations ; l’analyse économique, etc.

Elle est fondée et dirigée par Edem Kokou Tengue.

A propos du Club 2030 Afrique

Club 2030 Afrique ( www.club-2030.com )est une institution à but non lucratif, qui s’est assignée pour mission principale de mettre ses compétences, son savoir et son énergie au service des organes de gouvernance africains afin de les accompagner dans le processus d’émergence qui mènera à un développement économique et social harmonieux à horizon 2030.

A travers son activité, ce think tank a pour ambition de devenir la première plateforme de réflexion en Afrique en oeuvrant en faveur du partage des idées et des échanges entre la société civile, les entrepreneurs et les décideurs politiques locaux, nationaux et panafricains.
S’appuyant sur un réseau d’experts reconnus, de leaders d’opinion de la société civile, de décideurs politiques, de hauts fonctionnaires et de dirigeants de grandes entreprises, Club 2030 Afrique organise des temps de rencontre et d’échange, diffuse des publications, veille, centralise et partage l’information pertinente, enfin, s’associe à des partenaires pour conduire des actions de terrain.

Ce think tank est présidé par Khaled Igué.

Vue partielle participants

A propos du programme Young Leaders AfricaFrance

Le programme Young Leaders AfricaFrance ( www.africafrance.org/programmes/young-leaders/ ) a pour objet d’identifier, réunir, valoriser les très hauts potentiels africains et français, âgés de 28 à 38 ans, dans un esprit de « promotion » d’exception. La promotion réunira des jeunes leaders africains et français en deux sessions en France et en Afrique dans le but de nouer des liens personnels et proposer une réflexion commune sur des enjeux globaux.

Le programme a une triple vision : Identifier, rassembler, valoriser, une nouvelle génération de jeunes leaders ; Renforcer les relations entre secteur privé français et africain ; et enfin, développer une vision et un leadership communs pour une croissance et un développement durable et inclusifs.

Le programme est co-présidé par l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou.

A propos de l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

Créée le 10 janvier 1994 à Dakar, l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine,  UEMOA, ( www.uemoa.int ) a pour objectif essentiel, l’édification, en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des biens, des services et des facteurs de production, ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales, de résidence pour les citoyens sur l’ensemble du territoire communautaire.

Huit Etats côtiers et sahéliens, liés par l’usage d’une monnaie commune, le FCFA et bénéficiant de traditions culturelles communes, composent l’UEMOA : le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. L’UEMOA couvre une superficie de 3 506 126 km2 et compte 112 millions d’habitants. Le taux de croissance du PIB, à prix constant, est de 7% en 2015. (Source: INS/C. UEMOA : RSM juin 2016).

L’UEMOA est représentée par un logo symbolisant la croissance, l’union, la solidarité et la complémentarité entre les Etats côtiers et les Etats sahéliens.

A propos d’Edem Tengue 

Ce jeune Togolais de 36 ans a construit sa carrière chez Maersk, le plus grand armateur de porte-conteneurs du monde qui est également actif dans les domaines de la construction navale, de la prospection pétrolière et gazière ou encore de la logistique. Il rejoint en effet les rangs de Maersk en 2003 à Copenhague (Danemark) avant d’être muté en Suède puis de devenir Directeur Financier de Maersk Togo en 2008, Directeur Commercial en 2011 et finalement Administrateur Directeur Général depuis 2016. Edem est titulaire d’un diplôme supérieur en finance de l’Université de Leicester et d’un Master en Administration publique et développement de l’Université de Birmingham. Il est par ailleurs inscrit à l’ordre des experts comptables d’Australie. Edem est fondateur et Directeur d’Emergence Capital.

A propos de Khaled Igue

Ingénieur en Génie Civil, Diplômé de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne en Economie et Management, Khaled Olabode a complété sa formation par un master exécutif en Politiques Publiques à Sciences Po Paris. Après une expérience chez Areva France puis Areva Niger, et ensuite au sein d’EuroGroup Consulting, il rejoint OCP Africa en 2016 en tant que Directeur des Partenariats Publics et Institutionnels. Ce Béninois de 34 ans a également fondé en 2013 le Think Tank « Club 2030 Afrique », un Think-Thank engagé pour le développement de l’Afrique.

A propos d’Eric Ntumba

Ce jeune Congolais de 34 ans, est diplômé summacum laude d’un Master en Administration Publique de l’ENA. Après des expériences à la Banque Commerciale du Congo et à Citi Group Congo, il rejoint en 2015 Procredit Bank Congo où il devient Directeur du Corporate Banking, et y dirige une équipe de plus de 60 personnes. Pour son engagement social, Eric a participé en 2014 à la première promotion du Mandela Washington Fellowship du programme YALI du Président Obama. Il a reçu le «Alumni Award» de North West University (RSA), est Ambassadeur de bonne volonté de l’Etat d’Arkansas et enfin Citoyen d’honneur de la Fayetteville (US).

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Côte d’Ivoire : un « activiste milicien » arrêté avec des armes