in

Confinement : une prostituée positive au covid-19, grosse panique chez ses clients

DDM THIERRY BORDAS TOULOUSE LE 05 AVR 2017 ILLUSTRATION PROSTITUEES JEUNES FEMMES EUROPE DE L EST RACOLAGE PROSTITUTION PENALISATION CLIENTS VOITURE

Les règles du confinement stipulent que seuls les cas d’urgences et les activités jugées « essentielles » par les autorités donnent droit à une sortie par dérogation.

En Haute-Savoie (France), la police a été chargée de s’assurer du respect du confinement en vigueur depuis mardi midi.

Un magasin vend par erreur des Smart Tv à 20 000 Fcfa ;la police obligée d’intervenir

Samedi à Annecy, une jeune femme a été interpellée par la police qui la soupçonnait de continuer à se prostituer malgré le confinement. 

Elle n’a pas nié les faits, selon Le Dauphiné. Mais le problème est que les agents ont remarqué que la prostituée présentait les symptômes du coronavirus. Un diagnostic a été confirmé par un médecin du Samu.

C’est une catastrophe pour les clients et leurs proches. La femme a été en contact avec une dizaine de clients.

Coronavirus : Apple ne cède pas à la pression, ses consommateurs devront attendre la réouverture des magasins

« Elle a donc pu contaminer ses derniers clients en date, qui ont dû rentrer chez eux et contaminer à leur tour leur famille », déplore l’un des policiers, cité par le quotidien régional, rappelant que ceux qui sont surpris en train de s’offrir les services d’une prostituée sont passibles d’une amende de 1.500 euros. 

Désormais, 135 euros sont ajoutés pour non-respect du confinement. La prostituée a reçu l’ordre de rester confinée chez elle, dans le centre-ville d’Annecy, pendant quinze jours.

Coronavirus : une boutique fétichiste donne ses combinaisons médicales à un hôpital britannique “désespéré”

Donald Trump : « Si nous avons entre 100.000 et 200.000 morts, nous aurons fait un très bon travail »