in

Congo : le président Denis Sassou Nguesso veut mettre fin à l’absentéisme des fonctionnaires

Les réactions se multiplient depuis que le gouvernement congolais a rendu public les noms de cinquante-six agents de l’Etat surpris dans différents restaurants et bars de la ville aux heures de travail.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : un sous-officier de la gendarmerie abattu par des coupeurs de route

Les autorités congolaises n’ont pas hésité à recourir au “Name and Shame”, soit le fait de nommer publiquement les personnes coupables afin de les exposer à la honte publique.

Dans leur viseur l'”absentéisme important” auquel sont confrontés “la grande majorité des départements ministériels” du pays.

Lire aussi : Togo : que comprendre des rites Evala ?

Selon le ministre de l’intérieur, Zéphirin Mboulou, les agents de l’Etat arrivent souvent tardivement et quittent le travail de façon anticipée. Une situation dont le gouvernement s’offusque alors que l’Etat “s’efforce de mobiliser chaque mois des dizaines de milliards de francs CFA pour assurer le traitement régulier des fonctionnaires et agents de l’Etat” et ce, “malgré la crise financière aigue traversée” par le pays.

Lire aussi : Togo : le président Faure Gnassingbé est arrivé à Abidjan

Depuis sa réélection en 2016, le président congolais Denis Sassou Nguesso appelle régulièrement à rompre avec “la paresse, le laxisme, l’irresponsabilité, l’inconscience, la corruption, la fraude, la concussion, l’ethnocentrisme ou l’instinct grégaire, le népotisme et la tendance à la gabegie” et à renouer avec “l’esprit du travail, de la rigueur, de la discipline, de la responsabilité, de la probité, de l’unité nationale, du respect de la chose publique et de l’amour de la patrie”.

Avec BBC



Saham Ad

Côte d’Ivoire : un sous-officier de la gendarmerie abattu par des coupeurs de route

UEMOA – Politique, sécurité et économie : le président Alassane Ouattara salue les avancées significatives de l’union