in ,

Yark Damehame : « Les groupes extrémistes profitent de l’absence des infrastructures de base pour essayer d’infiltrer »

Les ministres Yark et Dussey

Le Togo a accueilli ce vendredi 4 septembre 2020 à Lomé, la 5e réunion annuelle du Conseil de l’Entente, qui a rassemblé les ministres de la sécurité des 5 pays qui constituent cet organe international de la sous-région ouest-africaine.

Il a été question au cours de cette rencontre d’élaborer des moyens pour sécuriser davantage les frontières des pays membres contre l’expansion du terrorisme. 

Togo : la FTF a un nouveau directeur technique national

Les ministres ont donc passé en revue les techniques d’action des groupes extrémistes et leurs sources de financement. Ils se sont ensuite entendus sur la création de structures modernes de la gestion des frontières et à sensibiliser les populations de l’espace sur la cohésion sociale.

« Les groupes extrémistes profitent de l’absence de l’Etat, de l’absence des infrastructures de base pour essayer d’infiltrer, pour essayer de s’implanter. Nous [Togo] avons la chance de créer tôt, un comité interministériel de prévention de lutte contre l’extrémisme violent avec des comités dans les différentes communes (…) », a indiqué le ministre de tutelle de la réunion, le Gle Yark Damehame.

L’Usine de sucre reprend vie après 13 ans d’inactivité

Le Conseil de l’Entente est une institution sous-régionale créée le 29 mai 1959, par la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina-Faso, le Bénin et le Togo.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Togo / Wonyomé : un policier gifle une femme et déclenche la rage des habitants

États-Unis : des poursuites abandonnées contre un homme noir jugé six fois pour le même crime