Copa America 2019: la dernière et la bonne pour le “maudit” Lionel Messi ?

Malgré Lionel Messi dans ses rangs, l’Argentine ne parvient pas à conquérir un titre. L’Albiceleste veut profiter de cette Copa America pour enfin corriger cette anomalie.

Copa America 2019: la dernière et la bonne pour le "maudit" Lionel Messi ?

Maudite ! Voilà comment on pourrait décrire l’Argentine à la Copa America. C’est simple, sur les 5 dernières éditions, l’Albiceleste a perdu 4 finales (contre le Chili et le Brésil) ! Comme à chaque fois, les Argentins feront donc partie des favoris de la compétition. Et ce malgré un groupe relevé (Colombie, Paraguay et Qatar). Et pour cause, l’Argentine est toujours aussi bien armée avec une pléthore de joueurs talentueux, notamment offensivement.  Agüero, Dybala, Messi, Lautaro Martinez, Di Maria, Lo Celso (pour ne citer qu’eux) : Lionel Scaloni a l’embarras du choix.

Intérimaire suite au départ de Jorge Sampaoli après la Coupe du Monde (élimination en huitièmes contre la France), le sélectionneur de 41 ans a réussi à convaincre sa Fédération de lui faire définitivement confiance. Il faut dire que, pour l’heure, Scaloni s’en sort plutôt bien. Son bilan est de 6 victoires, 1 nul, 2 défaites (14 buts inscrits, 5 encaissés). Un quasi sans faute alors qu’il a dû pendant un moment se passer de Lionel Messi, qui boudait la sélection.

Lire aussi: Real Madrid : les premiers mots d’Eden Hazard à Santiago Bernabeu ce jeudi

Pendant ce « break » de la Pulga, Scaloni en a profité pour enclencher un nouveau cycle. Exit certains anciens (Mercado, Mascherano, Banega) et place à la jeunesse. Il a ainsi donné plus de temps de jeu à Lo Celso, Paredes, Lautaro Martinez ou encore Tagliafico. Un vent de fraîcheur sur l’Albiceleste qui s’est confirmé lors de l’annonce de la liste pour la Copa America. En effet, seulement 9 joueurs ont participé au Mondial en Russie l’été dernier. Scaloni a par ailleurs fait des choix forts en se privant de Mauro Icardi et de Gonzalo Higuain et en rappelant Sergio Agüero. Reste désormais à confirmer l’embellie en compétition officielle, la première sous l’ère Scaloni. Objectif pour les Argentins : aller chercher ce titre qui les fuit depuis 1993.

« Je veux terminer ma carrière en ayant gagné quelque chose avec la sélection », a déclaré Lionel Messi il y a quelques semaine dans un entretien à Fox Sports. Le compte à rebours est lancé pour la Pulga qui pourrait disputer sa dernière Copa America voire sa dernière compétition avec l’Argentine. Car dans la même interview, le Barcelonais a confié qu’il ne savait pas s’il jouerait le Mondial 2022, lui qui aurait alors 35 ans.

Lire aussi: Super Lig : Après Istanbul Basaksehir, Adebayor vers Trabzonspor ?

Après la défaite de l’Albiceleste en huitièmes de finale de la Coupe du Monde, Messi avait songé à prendre sa retraite internationale. Il avait déjà fait le coup suite au revers en finale de la Copa America en 2016. Le numéro 10 argentin a donc pris ses distances avec la sélection pendant plusieurs mois. Alors qu’il a tout gagné avec le Barça, à titre collectif et personnel, Messi est lassé de voir son palmarès réduit au néant avec l’Albiceleste.

Alors que son rendement en sélection fait toujours autant débat, la pression devient de plus en plus grande en Argentine. Il est donc attendu au tournant par tout un pays. Soulier d’or (36 buts en 36 rencontres de Liga) et auteur d’une saison remarquable, Messi arrive au Brésil en pleine confiance. Avant de tirer sa révérence, parviendra-t-il à enfin briser la malédiction avec l’Argentine ? C’est maintenant… ou peut-être jamais !

Avec beinsports.com

Plus d'articles
Liverpool : « S’il avait été noir, Klopp aurait perdu son travail »