Copa America 2019 : un joueur colombien menacé de mort après son tir au but manqué

Le défenseur colombien William Tesillo a manqué samedi son tir au but contre le Chili (0-0) en quart de finale de la Copa America, entraînant l’élimination des Cafeteros. Sa femme a depuis dénoncé des menaces de mort à son encontre, évoquant notamment des références à Andres Escobar, l’international colombien assassiné en 1994.

 Les vieux démons colombiens seraient-ils de retour? Vingt-cinq ans après l’assassinat de l’international Andres Escobar, après avoir marqué un but contre son camp face aux Etats-Unis lors du Mondial 1994, et ainsi entraîné l’élimination des siens, les Cafeteros sont de nouveau pris dans une tempête. Samedi, les hommes de Carlos Queiroz, sans avoir pris le moindre but de la compétition, ont été sortis par le Chili en quart de finale de la Copa America (0-0) au terme d’une séance de tirs au but cruellement perdue.

Lire aussi: CAN 2019 : le président Talon réagit à la qualification des Écureuils du Bénin en huitièmes

Et s’il a reçu le soutien de ses équipiers, le défenseur William Tesillo, auteur de la cinquième tentative manquée, fait depuis l’objet de vives critiques de la part des supporters. Et pas que… Selon son épouse Daniela Mejia, Tesillo a reçu durant le week-end de nombreuses menaces de mort, certaines faisant référence à l’affaire Andres Escobar.

La police cherche les auteurs des menaces

Publiant sur Instagram une capture d’écran de l’une des menaces, la femme du joueur a expliqué dimanche qu’elle “pouvait passer la matinée à publier les menaces” contre son mari et sa famille. Et parle d’une “honte”, tout simplement.

Selon Associated Press, les autorités colombiennes ont pris le dossier en main, et tentent actuellement d’identifier les auteurs des menaces. Tesillo, 26 ans, évolue dans la formation mexicaine de Club Leon, et compte huit sélections avec la Colombie.

rmcsport.bfmtv.com

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Élection contestée d’Alpha Condé : la Cour constitutionnelle se met en évidence