Entre 1986 et 1991, un homme avait violé et tué neuf femmes sud coréennes. Alors que l’enquête n’avait rien donné, un homme a enfin été identifié par les autorités. Mais il pourrait bien ne pas avoir à répondre de ses actes.

Lire aussi : Togo : la BAD recrute (22 septembre 2019)



C’est l’une des plus grandes énigmes criminelles de Corée du sud. A tel point que la série de neuf viols et meurtres, commis entre 1986 et 1991 dans le nord-ouest du pays, a inspiré le film Memories of Murder, un polar réalisé par Bong Joon-Ho, primé à Cannes en mai 2019 pour Parasite. Après des années de recherches, les autorités coréennes ont indiqué jeudi 19 septembre avoir retrouvé un auteur présumé. L’énigme a pu être percée grâce à l’ADN.

Le suspect était déjà en prison. Les médias locaux ont donné le nom du meurtrier présumé : Lee Chun-jae. A 56 ans, cet homme se trouve déjà derrière les barreaux.

Lire aussi : Football : mauvaise nouvelle pour Man City

Il avait été condamné à la prison à vie pour le viol et le meurtre de sa belle-sœur en 1994. Le voilà désormais soupçonné d’au moins trois de la série des neuf crimes perpétrés en 1986 et 1991, dans le sud de Séoul. A chaque fois un même mode opératoire était utilisé : des femmes, entre 13 et 71 ans, étaient enlevées sur des sentiers.

Avec Planet