in

Coronavirus : 20,5 millions d’emplois détruits aux Etats-Unis au mois d’avril

La quasi-totalité des emplois créés dans l’économie américaine au cours de la dernière décennie ont été anéantis en un seul mois, car les magasins et les usines restent fermés dans tout le pays en raison de la pandémie de coronavirus.

L’OMS évalue l’efficacité du traitement du coronavirus avec le remdésivir

 

Un nombre sans précédent de 20,5 millions d’emplois ont été détruits en avril dans la plus grande économie du monde, faisant passer le taux de chômage à 14,7 % contre 4,4 % en mars, a déclaré le ministère du travail dans son rapport mensuel, le premier à rendre compte de l’impact d’un mois complet de fermeture. Les États-Unis sont le foyer de l’épidémie de coronavirus la plus importante et la plus mortelle au monde, avec plus de 75 000 décès et 1,2 million de cas signalés à la date de jeudi, selon l’université Johns Hopkins.
Les dégâts économiques ont été rapides et stupéfiants. Au cours des deux années de la crise financière mondiale, la plus grande économie du monde a perdu 8,6 millions d’emplois et le taux de chômage a atteint un pic de 10 % en octobre 2009. Pendant la reprise, de février 2010 à février 2020, 23 millions de postes ont été créés.

Le mois dernier, la chute des emplois salariés non-agricoles a été la plus importante jamais enregistrée depuis 1939, tandis que le taux de chômage a connu sa plus forte et plus importante augmentation depuis 1948, selon le rapport. L’emploi a fortement diminué dans tous les grands secteurs industriels. Le secteur des loisirs et de l’hôtellerie a été le premier touché et celui qui a subi le plus fort impact des fermetures, et a enregistré une perte de 7,7 millions d’emplois.

Cependant, le ministère du travail a noté que certains travailleurs ont été mal classés dans le rapport comme employés alors qu’ils auraient dû être comptés comme licenciés. S’ils avaient été correctement répertoriés, le taux de chômage aurait été supérieur de près de cinq points de pourcentage. Le président Donald Trump a déclaré vendredi que les chiffres étaient attendus, et promis : “Je le ramènerai”. “Notre pays est un pays de guerriers et peut-être maintenant plus que jamais parce qu’ils retournent au travail”, a-t-il déclaré sur Fox News.

“Nous savions que la situation était mauvaise, mais il semble qu’elle soit encore pire que ce que nous pensions”, a déclaré l’économiste Joel Naroff dans son analyse avant la publication des données. “Maintenant, je me demande si nous atteindrons 40 millions (emplois perdus), ce qui nous amènerait à un taux de chômage de 25% ou plus. C’est vraiment effrayant, car il faut remonter au début des années 1930, pendant la Grande Dépression, pour voir quelque chose de semblable”, a-t-il déclaré.

Des milliers de sites web créés pour promouvoir des arnaques liées au coronavirus

 

Malgré l’aide financière de près de 3 000 milliards de dollars approuvée par le Congrès rien qu’en mars et les billions de liquidités supplémentaires fournies par la Réserve fédérale, on craint de plus en plus que les fermetures temporaires imposées pour contenir la propagation du virus ne deviennent permanentes pour de nombreuses entreprises.



'Donnez-moi 59 millions FCFA et j’irais en enfer détruire le coronavirus', déclare un pasteur

Coronavirus : Ce symptôme serait révélateur de la gravité du Covid-19

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro devant la justice ce mardi

Guillaume Soro visé par une nouvelle plainte à Paris pour « torture » et « assassinat »