in ,

Coronavirus : Ce symptôme serait révélateur de la gravité du Covid-19

Une étude du professeur de chirurgie Ahmad Sedaghat, de l’université de Cincinnati, dont les résultats sont publiés sur EurekAlert, a établi que la perte d’odorat était un symptôme précoce de l’infection au coronavirus.

La perte d’odorat, ou l’anosmie, se manifeste en moyenne le troisième jour de la maladie, selon la recherche menée par le médecin auprès de résidents du canton suisse d’Argovie infectés par le Covid-19. Ce symptôme s’est manifesté chez 61% des patients interrogés.

Togo / Covid-19 : plusieurs cas confirmés et un décès ce vendredi 8 mai

«Dans cette étude, nous avons également constaté que la gravité de la perte d’odorat était en corrélation avec la gravité des autres symptômes du coronavirus. En cas d’anosmie, d’autres symptômes, essoufflement, fièvre et toux, se manifestaient encore plus», a noté l’auteur de l’étude.

La moitié des patients avaient le nez bouché et 35% souffraient d’un rhume. Ces symptômes se sont révélés communs chez les jeunes malades.

Le médecin favorable au remdesivir

Selon M.Sedaghat, le médicament antiviral expérimental remdesivir, développé pour traiter initialement Ebola, semble prometteur pour l’infection au coronavirus.

Il a été approuvé d’urgence par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour traiter les patients atteints du Covid-19 gravement malades, car un essai clinique parrainé par les National Institutes of Health (NIH) a montré que les patients avaient un temps de récupération plus court lorsqu’ils prenaient du remdesivir par rapport à un placebo.

Togo / Assassinat du Colonel Bitala Madjoulba : les précisions du Procureur de la République

Les médicaments antiviraux ont toujours fonctionné mieux lorsqu’ils sont administrés au début d’une infection virale. «On suppose que la même chose est vraie pour le remdesivir», explique le docteur Sedaghat. «Notre étude indique qu’une perte d’odorat peut être un indicateur des patients au début de l’évolution de la maladie ainsi que de ceux qui peuvent développer des symptômes plus graves, comme l’essoufflement, plus tard.»

Avec Sputnik



« Covid-Organics » : L’OMS recadre les dirigeants africains

Coronavirus : 20,5 millions d’emplois détruits aux Etats-Unis au mois d’avril