Coronavirus : Ces Chefs d’Etat africains touchés par la maladie

Selon le politologue ivoirien Jean Alabro, la Covid 19 “…c’est la maladie des élites mondialisées. Ce sont les personnes qui voyagent ou qui sont en contact avec ces personnes qui sont les plus touchées. En tout cas, au début. Donc, en Afrique, c’est le cas des politiques”. Cette réflexion aux allures tendancieuses, et peut-être cocasses n’est pas moins avérée vu les multiples cas de contamination qu’on dénombre parmi les présidents africains.

Au rang des cas confirmés, on peut citer le Chef d’Etat du Botswana Mokgweetsi Masisi, le Président tanzanien John Magufuli. L’ancien premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a également contracté le virus avant de rendre l’âme plus tard après son hospitalisation. Pierre Buyoya, l’ancien Président du Burundi de 1987 à 1993, puis de 1996 à 2003 et la vice-présidente de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso ont décédé du Covid-19.

Ambrose Dlamini, Premier ministre de la dernière monarchie absolue du continent, le royaume d’eSwatini (ex-Swaziland) est mort le dimanche 13 décembre passé, a annoncé un communiqué officiel de son gouvernement, après avoir été testé positif au Covid-19. Depuis deux mois, le président algérien Abdelmajid Tebboune est hospitalisé en Allemagne. Le premier ministre de Guinée-Bissau Nuno Gomes Nabiam a été déclaré atteint du Coronavirus puis guéri.

D’autres présidents ont été mis en quarantaine de manière préventive. Il s’agit notamment du président du Ghana Nana Akufo-Addo qui a pris la décision ‘par mesure de précaution’ de s’isoler pendant 14 jours suite à l’apparition d’une contamination au Covid-19 dans son entourage. C’est le cas également du président sénégalais Macky Sall.

Le président Roch Marc Christian Kaboré a fait pour sa part l’objet de rumeurs quant à son état de santé. Une information qui a été démentie par la présidence, alors que cinq ministres burkinabè ont été testés positifs au Covid-19.

L’OMS et ses experts affirment que l’expansion de la pandémie ne fait que commencer. Et aucune sphère n’en est épargnée. Il y aurait plusieurs présidents africains, en réalité à être contaminés mais l’information constituerait un secret d’Etat. Aussi, ils sont peu ayant le courage de révéler leur contamination. Au demeurant, afin de limiter les risques de propagation, d’autres mesures sérieuses en plus du scrupuleux respect des gestes barrières doivent être adoptées. Il n’y a qu’à ce prix que la crise sanitaire mondiale peut être solutionnée.

Plus d'articles
Dernière minute/ Deuil : l’écrivain Bernard Dadié est mort !