>

Coronavirus : faute de nouvelles rencontres, les célibataires se tournent vers leur ex

Partager l'article sur :

Une enquête de l’Ifop pour le site Pornhub, publiée par Le Parisien, révèle les grands changements auxquels les célibataires, du moins ceux qui aspirent à faire l’amour, doivent s’adapter. 

D’après cette enquête, 25 % des personnes interrogées ont eu un rapport sexuel avec un ex, ou un partenaire régulier qu’ils fréquentaient déjà avant le confinement. Parce que les occasions de rencontrer de nouveaux partenaires se font rares, détaille François Kraus, directeur du pôle « Genre, sexualités et santé sexuelle » à l’Ifop auprès du Parisien.

Record de défenseurs de l’environnement tués en 2019 : les Amérindiens en première ligne

57 % des célibataires constatent en effet qu’il est « aujourd’hui plus difficile de faire des rencontres qu’auparavant ». Cela s’explique en grande partie par la fermeture des bars, boites de nuits, restaurants, le confinement et les mesures de distanciations. Alors on privilégie les soirées entre amis, on revoit les gens que l’on connaissait déjà.

Michael Jackson : les confidences troublantes d’un ami sur ses véritables relations avec les enfants

Autre frein à la drague : la Covid-19 elle-même. La contamination via un partenaire infecté fait peur. 62 % des personnes interrogées n’envisagent pas d’avoir un rapport sexuel avec une personne qui a été contaminée (et qui est guérie). « C’est une sorte de safe sex », analyse François Kraus. « Les célibataires ont ainsi l’impression de connaître la part de risque. Ils sont dans une logique de sécurité sexuelle et de satisfaction ».