in

Coronavirus : la Chine interdit le commerce et la consommation d’animaux sauvages

(FILES) This file photo taken on August 1, 2002 shows a kitchen worker using a wooden mallet to hit a water rat on the head to stun it before it is killed for a meal in a restaurant in the southern Chinese city of Guangzhou. - The animal-borne SARS virus 17 years ago was supposed to be a wake-up call about consuming wildlife as food, but scientists say China's latest epidemic on January 26, 2020 indicates that the practice remains widespread and a growing risk to human health. (Photo by Peter PARKS / AFP) / TO GO WITH China-health-virus-animals,FOCUS by Dan Martin

Alors que de nombreux Chinois s’indignaient du traitement d’animaux sauvages dans certains marchés sur les réseaux sociaux, le gouvernement a décidé ce lundi 24 février d’interdire « complètement » et immédiatement le commerce et la consommation d’animaux sauvages. Une pratique suspectée dans la propagation du nouveau coronavirus.

Coronavirus: la Chine exempte certains équipements médicaux américains de droits de douane

Le comité permanent du Parlement chinois s’est réuni ce lundi et a approuvé cette proposition « pour abolir la mauvaise habitude de surconsommer des animaux sauvages et protéger efficacement la santé et la vie de la population », a rapporté la télévision d’État.

Pour tenter d’enrayer l’épidémie meurtrière de pneumonie virale qui serait partie d’un marché où étaient vendus des animaux sauvages pour la consommation humaine, la Chine avait adopté fin janvier une directive interdisant temporairement ce commerce, “jusqu’à la fin de la situation épidémique nationale”.

Carlos Ghosn : l’ex-PDG réclame 15 millions d’euros à Nissan et Mitsubishi pour limogeage illégal

Le commerce d’animaux sauvages avait également été interdit lors de la crise du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, un coronavirus dont la transmission avait également été incriminée à la consommation d’animaux sauvages. Mais il avait rapidement repris.

Cette vidéo de Maradona sur son banc intrigue les internautes

Rennes : un directeur adjoint de Ligue 1 pour succéder à Olivier Létang ?