Coronavirus : la Russie annonce la fermeture de ses frontières avec la Chine

La Russie a annoncé jeudi 30 janvier la fermeture de ses frontières avec la Chine en Extrême-Orient, une mesure censée contrer la propagation du nouveau coronavirus qui a fait au moins 170 morts.

« Aujourd’hui, un décret a été signé. Nous informerons tout le monde des mesures prises pour fermer la frontière en Extrême-Orient », a annoncé le Premier ministre Mikhaïl Michoustine. Il n’a pas apporté dans l’immédiat des détails du calendrier, ni si cette fermeture de la frontière concernait aussi les ports.

La frontière sino-russe est constituée de deux morceaux dont le plus long, en Extrême-Orient, mesure 4195 kilomètres et l’autre, en Sibérie, compte 55 kilomètres.

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté annoncé dans un communiqué suspendre dès jeudi la délivrance de visas électroniques aux Chinois aux points de passage en Extrême-Orient, à Kaliningrad et dans la très touristique deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg.

Il a également appelé les Russes à éviter de se rendre en Chine, « à moins que cela ne soit absolument nécessaire ».

La Russie a plus tôt annoncé qu’elle limiterait fortement ses liaisons ferroviaires, ne maintenant en service que la ligne Pékin-Moscou. La compagnie aérienne russe Ural Airlines, qui effectue des liaisons vers Munich, Paris et Rome, a pour sa part annoncé mercredi la suspension de tous ses vols à destination de l’Europe, qui sont massivement utilisés pour des voyages organisés depuis la Chine.

Similaires