Coronavirus Quel vaccin recommandé en fonction de votre âge

Coronavirus : Quel vaccin recommandé en fonction de votre âge ?

Depuis le début de la pandémie de Covid 19, les géants pharmaceutiques sont à la quête de la solution miracle à travers des vaccins. Pour l’heure, quatre (4) vaccins sont les plus utilisés sur le continent européen où le virus a fait plus de 1 million de victimes.

AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer sont les quatre vaccins qui sont autorisés en France, mais qui peut vraiment se faire vacciner ?

Pfizer-BioNTech et Moderna

Le premier vaccin à avoir été autorisé en France est celui à ARN messager de l’alliance Pfizer-BioNTech, fin décembre 2020. Est ensuite arrivé début janvier un second vaccin utilisant la même technologie : celui de Moderna.

Dans un premier temps, ces vaccins n’ont été autorisés que pour les plus de 70 ans, les personnes souffrant d’une pathologie susceptible d’entraîner une forme grave du Covid-19, les plus de 50 ans ayant au moins une comorbidité, ainsi que les personnels de santé.

En début avril, la direction générale de la santé a indiqué que les femmes enceintes, avec ou sans comorbidité, pouvaient se faire vacciner à partir du deuxième trimestre de la grossesse.

A partir du vendredi 16 avril, tous les plus de 60 ans deviendront éligibles à une première dose de Pfizer/BioNTech et Moderna. Le ministère de la Santé a annoncé qu’ils pouvaient déjà prendre rendez-vous depuis mardi.

AstraZeneca : pour les plus de 55 ans uniquement

Le vaccin AstraZeneca, rebaptisé Vaxzevria, est autorisé depuis février en France. Au départ uniquement administré aux moins de 65 ans, faute de données, il a été ouvert aux plus de 65 ans début mars.

Après, des ennuis ont commencé par suite de cas de thromboses identifiés chez des personnes vaccinées quelques jours plus tôt. Ces pathologies, « graves » mais « rares », a précisé la Haute Autorité de Santé, sont observées principalement chez les moins de 55 ans.

A la suite de ces révélations et des études, l’Agence européenne des Médicaments (EMA), le 18 mars, a donné le feu vert pour ce sérum qu’il considère comme « sûr et efficace ». En France, l’AstraZeneca a de nouveau été autorisé, mais seulement pour les plus de 55 ans, afin de réduire les risques de thromboses.

Pour les moins de 55 ans ayant reçu une première dose de ce vaccin, la Haute Autorité de Santé a recommandé le 9 avril que la deuxième injection soit réalisée avec les sérums de Pfizer ou Moderna.

Johnson & Johnson : pour les plus de 55 ans uniquement

A peine arrivé en France le 12 mars, Johnson & Johnson, très attendu car administrable en une seule dose, s’est lui aussi retrouvé dans la tourmente. C’est encore une fois après la détection de six cas de thromboses, aux Etats-Unis, où le vaccin produit par la firme Janssen est injecté en masse, que le doute s’est installé.

Malgré un premier avis rassurant de l’agence américaine des médicaments le 10 avril, qui indiquait alors n’avoir « pas trouvé de lien de causalité avec la vaccination », les autorités sanitaires des Etats-Unis ont recommandé trois jours plus tard « une pause » dans l’utilisation du sérum.

Le même jour, Johnson & Johnson a « pris la décision de retarder le déploiement » de son vaccin en Europe. De son côté, « l’EMA [l’Agence européenne des Médicaments, NDLR] enquête sur tous les cas signalés et décidera si une action réglementaire est nécessaire » et « prévoit actuellement de publier une recommandation la semaine prochaine », a déclaré ce mercredi 14 avril le régulateur, qui reste pour l’instant d’avis que les bénéfices l’emportent sur les risques.

En attendant, la France a pris la décision, comme pour le vaccin d’AstraZeneca, d’administrer celui de Johnson & Johnson seulement aux plus de 55 ans.

Plus d'articles
Coronavirus : la CAF débloque 120 millions de Fcfa pour chaque fédération