Tanko Timati

Il est vrai que le fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi) n’y était plus depuis la décision de sa libération sous conditions par les juges de la Chambre d’appel de la Cpi, le 1er février dernier.

Mais Laurent Gbagbo avait encore des affaires dans la cellule qu’il occupait au bâtiment « 32 » du centre de détention de Scheveningen, à La Haye.

Laurent Gbagbo, CPI, Côte d’Ivoire, cellule
Demba Traoré, à coté du camion de déménagement

C’est un camion de déménagement de couleur jaune, à bord duquel se trouvait Demba Traoré, Vice-président du camp Sangaré au Fpi (le Parti de Gbagbo), qui a procédé, selon les informations, au déménagement.

Selon des sources habituées à rendre visite à l’ancien pensionnaire du centre de détention de la Cpi, ces affaires se composent, pour la plupart, de livres et autres documents.

« On a commencé “pleureur” le 18 Juin 2012, devenu journaliste en Janvier 2016, nous finissons ce que vous avez commencé depuis le 11 avril 2011 en “déménageur” ce jour de Saint-Valentin ! Oui, mon Patron n’a plus de bagages à Scheveningen ! Au nom de mes Aînés », a posté Demba Traoré.

Un signe positif pour les partisans de Gbagbo. « Cela veut dire qu’il ne reviendra plus jamais en cellule à la prison de Scheveningen, et un signe qu’on s’achemine vers une libération définitive », explique-t-il.

Pour rappel, Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé ont été libérés sous conditions en attendant que le procureur Fatou Bensouda n’interjette ou pas appel de la décision des juges de la chambre de première instance de leur acquittement.