Côte d’Ivoire / Entrée de KKB au gouvernement : Ouattara s’explique

Le Président Alassane Ouattara a, à l’occasion du dernier Conseil des ministres au palais présidentiel, donné les raisons de la nomination de Kouadio Konan Bertin dit KKB, ministre de la Réconciliation nationale.

En effet, l’opposant politique Kouadio Konan Bertin dit KKB a été nommé ministre par le Chef d’Etat ivoirien au lendemain de son investiture.

Ci-joint, les propos du président de la République à l’entame du dernier Conseil des ministres de l’année 2020.

« J’ai procédé à sa nomination comme ministre en charge de la réconciliation. Et cela vise à consolider la cohésion nationale et la réconciliation politique. Et je dois dire que j’ai décidé de nommer M. Kouadio Konan Bertin à la tête de ce nouveau ministère pour plusieurs raisons. D’abord pour dire que, durant la campagne électorale, j’ai noté qu’il a prêché à chaque fois, à chaque occasion, la paix, la réconciliation et la cohésion entre les Ivoiriens. Alors deuxième point, comme vous le savez, il est jeune et il incarne donc la nouvelle génération que nous préparons pour la relève. Et je voudrais donc ajouter qu’il est du deuxième parti politique le plus important de Côte d’Ivoire, puisqu’il est du PDCI-RDA. Et je voudrais rappeler aux uns et aux autres que, en 2015, quand le Pdci et le Rdr et les autres membres du RHDP avaient décidé que je sois leur candidat, du RHDPKKB avait décidé donc d’être candidat indépendant contre moi et de se présenter à l’élection présidentielle en 2015. Je crois qu’à l’occasion de cette élection, il a eu à peu près 4 % des suffrages exprimés. Et je voudrais noter que cela, bien sûr, ne fait que démontrer son courage politique, sa constance et également sa disponibilité à servir le pays en toute circonstance, que ce soit en 2015 comme en 2020. Je note qu’il a été également député, je crois de Port-Bouët. C’est dire que notre jeune frère est le bienvenu au sein de ce conseil. Et je l’ai nommé sur proposition du Premier ministre chef du Gouvernement qui, lui-même est jeune. Et tout cela donc pour renforcer ma volonté de réserver et de procéder à un transfert du pouvoir, que je souhaite, à une génération plus jeune. Je ne connais pas bien KKB en tant que personne, je l’ai rencontré deux ou trois fois, mais il m’a toujours impressionné par son sens de l’État et son engagement pour la paix, pour la réconciliation. Et je suis sûr qu’il fera un excellent travail dans ce portefeuille qui vient à point nommé. Et j’encourage le Premier ministre à l’utiliser pleinement, notamment avec le dialogue politique qui vient de s’ouvrir, et je souhaite bien sûr que ce dialogue nous permette de consolider la paix et d’avoir des élections législatives apaisées au cours des prochaines semaines. Voilà donc, mesdames et messieurs les ministres la déclaration préliminaire que je souhaitais faire en votre nom à tous en souhaitant la bienvenue à notre jeune frère. Bienvenue KKB, merci ».

Avec Koaci

Plus d'articles
Pour Dadju le seul King, c’est… « Je ne le dirai jamais assez »