Nouveau développement dans l’affaire de tentative de coup d’Etat présumé de l’ex-chef rebelle Guillaume Soro. Les avocats français du député de Ferkéssédougou, dans une correspondance, en date du samedi dernier, exigent l’intervention du président Ouattara dans ce dossier.

Togo :Faure Gnassingbé en tournée chez les producteurs de Gari dans le Vo

Selon les avocats Me Robin Binsard et Me Charles Consigny, ils ont » reçu mandat d’engager toutes les voies de droit adéquates, devant les juridictions internationales ».

Pour les défenseurs de l’ancien leader estudiantin, leur client et ses proches sont victimes de » violation manifeste et insoutenable des droits et liberté fondamentaux, précisément des droits à la liberté d’opinion, d’expression, de réunion, ainsi que le droit d’exercer librement une activité politique ».

Côte d’ivoire : Alpha Blondy appelle Guillaume Soro à changer d’attitude

Toujours d’après les avocats français, le harcèlement contre Soro Guillaume aurait commencé depuis le lundi 23 décembre 2019, date de son retour manqué à Abidjan, après environ 7 mois passés hors du pays.

Afin d’assurer la remise en liberté des proches de Guillaume Soro et permettre au leader de GPS de présenter sa candidature puis d’exercer sa campagne en perspective des élections présidentielles du 31 octobre 2020, les avocats Consigny et Robin sollicitent l’intervention du Président Alassane Ouattara en vue de faire cesser » sans délai l’ensemble des atteintes aux droits et libertés fondamentaux.

Affaire de coup d’Etat manqué : le frère de Guillaume Soro transféré à la prison d’Adzopé

Et si le président Ouattara ne prête pas une attention particulière à ce dossier, une procédure sera engagée contre lui (Alassane Ouattara) devant les juridictions internationales par le conseil d’avocats de Guillaume Soro.