Côte d’Ivoire / Innovation : du carburant pour voiture produit à base du manioc

Deux ivoiriens ont présenté à Abidjan leur solution pour remplacer les carburants polluants et très nocifs à la santé humaine.

Edi Abe Valère et Frédérik N’Dia propriétaires de l’entreprise Edindia industry, ont en effet créé un biocarburant à base du manioc.

Selon eux, ce nouveau produit devrait permettre de réduire le coût du carburant à la pompe et réduire la production du dioxyde de carbone (CO2) de plus de 60%. 

« L’avantage de ce kit éthanol, c’est que la voiture peut rouler au super, essence simple et super sans plomb. Tout le monde peut avoir ce kit et ne pas craindre une panne sèche. Quelqu’un qui utilisait 1 litre de carburant pour parcourir 2 kilomètres, pourrait utiliser le super sans plomb et super-éthanol pour parcourir 4 kilomètres », a expliqué Edi Abe Valère, ingénieur.

Produit en Côte d’Ivoire et à base d’amidon de manioc, obtenu après essorage de la pâte, ce carburant présente le même confort que les combustibles vendus dans les stations-services et peut être incorporé au super.

Ils ont indiqué qu’ils ne sont pas venus pour concurrencer les pétroliers, mais agir en complément pour pouvoir résoudre le problème de changement climatique qui est un sujet d’actualité. 

“La Côte d’Ivoire a ratifié l’accord de Paris. D’ici 2025, 2030, tous les pays de l’Afrique subsaharienne seront obligés de s’adapter à la transition énergétique », a ajouté l’ingénieur.

La Côte d’Ivoire produirait, selon eux, 15.500 kilotonnes de dioxyde de carbone. Les concepteurs ont indiqué que le pays pourrait utiliser ce kit pour lutter contre le changement climatique.

Ils ont soutenu par ailleurs que ce projet s’inscrit dans la droite ligne des engagements pris par la Côte d’Ivoire lors de la COP 21 à Paris en 2015 en termes de réduction de gaz à effet de serre.

Enfin, pour des raisons à cette heure ignorées, la Côte d’Ivoire qui, selon nos informations issues du Ministère des hydrocarbures, ne souhaite investir pour la mise aux normes des carburants qui sortent de son unique raffinerie (SIR, ndlr), ne propose, de fait, aucun carburant propre à ses pompes à essence. À Abidjan où les fumées noires de diesel s’imposent à vous, l’air est aussi irrespirable que le tueur, et ce, à des années-lumière de l’anecdotique coronavirus.

Selon des études, la pollution de l’air par les gaz d’échappement de voiture dans la capitale économique ivoirienne serait à l’origine de plus de 60 000 décès par an.

Avec Koaci

Similaires