Après Laurent Pokou, Léon Gbizié, une autre ex gloire vient de s’en aller.

Il s’agit de l’ancien gardien de but international Théo Dossou qui a tiré sa révérence mardi 14 mai à l’âge de 80 ans, comme l’indique ce jeudi un communiqué de l’ASEC Mimosas.



Né le 03 juin 1939, à Dimbokro, une ville située au centre de la Côte d’Ivoire, il a été le quatrième gardien (de 1953 à 1959, puis de 1964 à 1972) de but de l’histoire de l’équipe de Me Roger Ouégnin.

En 1959, « Petit Théo », comme on l’appelait à l’ASEC Mimosas pour le distinguer de « Gros Théo », remporte la Coupe de Côte d’Ivoire, puis s’envole pour la France, grâce à Jean TOKPA.

En 1964, Théo DOSSOU rentre en Côte d’Ivoire à la demande du Ministre M’BAHIA Blé Kouadio. Il dispute les phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de 1965, à Brazzaville, puis de 1967, à Tunis. Il jouera jusqu’en 1972, année où il mettra un terme à sa carrière de footballeur. Il a 33 ans après 60 sélections.

Il est également le premier capitaine de l’équipe nationale de taekwondo, médaillé de bronze en 1975.

Chef de ventes chez Renault, il avait pris sa retraite, et vivait paisiblement avec son épouse Marthe NIANKOURY, une ancienne Miss Côte d’Ivoire, dans leur résidence, à Angré 8e Tranches.

L’ASEC Mimosas est un club ivoirien de football basé à Abidjan et évoluant en Ligue 1 Ivoirienne. Il constitue avec son rival éternel, l’Africa Sports d’Abidjan, les deux grands clubs ivoiriens. Il a notamment soutenu la création d’un centre de formation unique en Afrique, l’Académie Mimosifcom, d’où sont sortis de très bons joueurs comme Kolo Touré et Aruna Dindane.

L’ASEC a vu passer d’excellents joueurs dans son effectif tels que Laurent Pokou, Yaya Touré, Kolo Touré, Didier Zokora, Salomon Kalou, Gervinho, Bakari Koné, Romaric N’Dri Koffi, Didier Ya Konan ou Jean Michaël Seri.