>

Côte d’Ivoire : le président Alassane Ouattara est-il mort ?

Ouattara, le président ivoirien n'est pas mort

Partager l'article sur :

Alassane Ouattara, le président ivoirien est-il mort ? Une nouvelle secoue violemment la toile depuis quelques heures ce dimanche 13 novembre 2022.

Selon le site fr.necropedia.org, Alassane Dramane Ouattara, le président ivoirien serait mort à l’âge de 80 ans.

Mais, il s’agit d’une fausse nouvelle, car le président est bel et bien vivant.

Ce début de semaine, Alassane Dramane Ouattara a présidé un conseil des ministres pour donner de nouvelles directives à son gouvernement.

Très actif dans la lutte contre l’insécurité qui menace la sous-région, il a tenu une rencontre en début de mois avec son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo.

L’Intox sur la mort du président ivoirien Ouattara n’est pas le seul cas de fausse information sur un dirigeant

Le président Ouattara n’est pas la seule personne victime d’une intox. On rencontre en effet sur le net plusieurs intox sur les Chefs d’Etat, . A titre d’exemple, en janvier 2021, le président américain Joe Biden a été la cible de vidéos tentant de le discréditer.

L’une de ces vidéos montre des soldats tournant le dos au convoi de Joe Biden le jour de son investiture, prétendument en signe de protestation.

Il s’agit en réalité de la Garde nationale, une unité de réservistes de l’armée américaine. La Garde nationale affirme qu’il s’agissait d’une opération de routine, “certains tournant leur dos afin d’assurer la sécurité de tous”. Les militaires ont adopté la même position lors des investitures précédentes, dont celle de Donald Trump. 

Une vidéo détournée conduit à des représailles sur des Nigériens de Côte d’Ivoire 

En mai 2021, une vidéo montrant des hommes violemment frappés au bord d’une route circule massivement. La rumeur veut que les victimes soient des Ivoiriens au Niger. En représailles, des jeunes s’en prennent violemment à des personnes originaires du Niger, à Abidjan, la capitale économique de la Côte D’Ivoire.

Mais la vidéo n’a rien à voir avec des Ivoiriens victimes de maltraitances au Niger. Elle a très probablement été filmée au Nigéria. On peut entendre du haoussa, parlé au Nigeria, et on peut voir un panneau anglophone indiquant le nom d’une opération de l’armée nigériane dans le centre-est du pays pour enrayer la violence intercommunautaire depuis 2010.

Les forces de police ivoiriennes ont affirmé que la rumeur provenait notamment d’une cyberactiviste connue pour ses incitations à la haine des Nigériens de Côte d’Ivoire.