Côte d’Ivoire : les points des échanges entre les présidents Condé et Ouattara ce jeudi

Le président Alpha Condé de la Guinée a rendu visite à son homologue ivoirien Alassane Ouattara ce jeudi 25 avril 2019 à Abidjan. Une visite officielle de 48 heures qui a permis aux deux hommes d’aborder plusieurs sujets d’intérêts communs.

«Pour le moment, il y a un débat en Guinée, moi j’observe. Ce qui est évident, le peuple guinéen est un peuple souverain et personne ne peut empêcher ce peuple guinéen de s’exprimer s’il veut s’exprimer. J’ai été élu par le peuple de Guinée, je n’ai de compte à rendre qu’au peuple de Guinée éventuellement au peuple africain. Donc je n’ai pas de compte à rendre à l’extérieur, je fais ce qui sera la volonté du peuple de Guinée, parce que c’est lui qui m’a élu grâce au peuple africain. Parce que lorsque j’étais en prison, tous les pays africain se sont mobilisés, » a expliqué, le Président guinéen au cours d’un bref échange avec la presse à la suite d’une déclaration officielle aux côtés d’Alassane Ouattara.

Le Professeur Alpha Condé a soutenu que le débat qui a cours en ce moment dans son pays, ne l’intéresse pas et qu’il s’attèle lui à développer la Guinée Conakry.

«Ce n’est pas un débat qui m’intéresse, mais, je le laisse se développer dans le pays, » a-t-il mentionné.

«Cela n’est possible que si nous enseignons la paix et la concorde dans nos pays, » a-t-il prévenu.

Le président guinéen a salué la décision d’amnistie d’Alassane Ouattara a plusieurs détenus politiques du pays.

«J’espère qu’après l’amnistie que vous avez fait que progressivement, je pense que la Côte d’Ivoire va retrouver le dialogue pour que les différentes forces puissent se mettre autour d’une même table. Au lieu de s’assoir sur les armes que ce soit un dialogue franc et que le peuple tranche, parce que les élections après tout c’est la volonté populaire et on doit accepter le verdict du peuple, si on est démocrate on doit accepter le verdict du peuple, » a précisé, le Professeur Alpha Condé.

«Je souhaite la paix et la concorde et surtout je souhaite que le jeu politique en Côte d’Ivoire soit pacifié et que les ivoiriens se donnent la main et continuent à se parler comme avant, » a conclu l’ami de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Similaires