Guillaume Soro éprouve désormais des regrets pour ses années passées dans la rébellion. C’est du moins ce qu’a déclaré l’ancien patron des Forces nouvelles devant la population du Bafing.

Soro s’est indigné du fait que sous la gouvernance du Président Alassane Ouattara, un député (Alain Lobognon) soit mis en prison pour un simple tweet, que Soro Kognon, un militant du RACI, soit froidement assassiné alors qu’il partait à une Assemblée générale du mouvement créé par Mamadou Soro Kanigui, que plusieurs cadres issus de l’ancienne rébellion ont tous perdu leur emploi à cause de leur proximité avec lui. Et les exemples sont légion.

Lire aussi Bénin/Soulèvement à la prison civile d’Akpro-Missérété : voici les revendications des prisonniers

“On s’est battu pour la dignité et le droit pour nous autres de vivre librement sur la terre de nos ancêtres. On s’est battu pour nos cartes d’identité…”, s’est rappelé Soro Kigbafori Guillaume, avant d’avouer : “Donc tout le combat qu’on a mené là, c’est pour qu’un député soit mis en prison pour un tweet ? J’ai honte.”