in ,

Côte d’Ivoire / Présidentielle : Safarel Obiang affiche ses inquiétudes

La situation sociopolitique en Côte d’Ivoire est très inquiétante de nos jours. Depuis l’annonce de la candidature du président Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre 2020, le 6 août dernier, l’on assiste à des manifestations répétées dans plusieurs villes du pays. Des manifestations qui se transforment par moments en des affrontements interethniques, occasionnant des morts d’hommes.

 

À 10 jours du scrutin présidentiel, l’on assiste à une forte progression de ces violentes manifestations. Ce qui inquiète de nombreux Ivoiriens dont des personnalités du monde du showbiz.

 

Le lundi 19 octobre 2020, l’artiste du coupé-décalé, Debordo Leekunfa, a affiché ses inquiétudes face à cette situation. « Mon pays va de mal en pire. Encore et encore. Nous, jeunes, sommes sacrifiés. Jusqu’à quand allons-nous sombrer ? Jusqu’à quand allons-nous demeurer comme du bétail électoral, du bouclier humain, des cobayes ? », s’est interrogé Opa la Nation.

 

 

Après la sortie de Debordo Leekunfa, c’est son jeune collègue, Safarel Obiang, qui a affiché sa crainte de voir la Côte d’Ivoire revivre les événements meurtriers de la crise postélectorale de 2010 qui avait occasionné plus de 3 000 morts.

 

« Les gars, allons-y doucement. Sciencez (tempérez) ! On va faire les choses dans le calme et la tranquillité. Ne reproduisons pas 2010 s’il vous plaît ! C’est notre pays a tous et nous sommes tous frères. Ce qui se passe actuellement là n’est pas bon pour nous tous. Que la sagesse de Dieu nous habite tous et que Dieu protège la Côte d’Ivoire. Élection, ce n’est pas gnaga (palabre) », laisse voir Le Safking sur sa page Facebook.

 

source : afriqueshowbiz.com




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Covid-19 : l’Espagne, premier pays européen à franchir le million de cas

Masters 1000 de Bercy : la jauge des spectateurs dévoilée