L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ne cesse de manifester son désir de rentrer en Côte d’Ivoire, écrit Afrique-sur-7 ce jour.

Le pouvoir Ouattara, quant à lui, entend bien maintenir l’ancien président ivoirien loin des prochaines joutes électorales, apprend Jeune Afrique dans son édition n°3067, cité par la source.



https://l-frii.com/cpi-proces-gbagbo-et-ble-goude-fatou-bensouda-toujours-sans-pitie/

Acquitté par la Cour Pénale Internationale de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, Laurent Gbagbo vit en liberté sous conditions à Bruxelles, la capitale belge.

La semaine passée, la Procureure Fatou Bensouda, a demandé, dans son mémoire d’appel de la décision de la CPI, une annulation du procès de l’ancien président ivoirien et son bras droit Charles Blé Goudé.

Si la Chambre d’appel fait droit à la procureure gambienne, alors le procès des deux Ivoiriens pourrait connaître une prolongation. Ce qui ne serait pas du tout contradictoire aux ambitions régime d’Abidjan.

Mercato : Florentino Perez toujours contre l’arrivée de Paul Pogba au Real Madrid ?

A en croire le magazine panafricain, le Président Alassane Ouattara, son ministre de la Justice Sansan Kambilé, ainsi que les avocats de l’État, notamment Maîtres Jean-Pierre Mignard et Jean-Paul Benoît, ont tenu une rencontre, fin septembre, pour passer en revue le cas Laurent Gbagbo afin de connaître les tenants et aboutissants de la procédure ouverte contre lui.

Au-delà de la prolongation du procès à La Haye, les autorités ivoiriennes voudraient surtout obtenir la neutralité du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) lors de l’élection présidentielle de 2020.

Le quotidien ajoute, par ailleurs, qu’Assoa Adou (SG du FPI) et Ahoua Don Mello ont été contactés pour passer ce message à leur leader.

 

Avec Afrique-sur-7