>

Côte d’Ivoire : Un hôtel d’Abidjan espionnerait ses clients ? (Photo)

Facebook
Twitter
WhatsApp

Avec l’essor des technologies et des ruses de plus en plus affinées de la part des gérants d’hôtel de passe cyniques, le banditisme et la malhonnêteté gagne du terrain. L’hôtel est au départ, un établissement commercial qui met à la disposition d’une clientèle itinérante des chambres meublées pour un prix journalier. 

Cependant, des individus malintentionnés profite de l’occasion pour nuire aux clients en posant des caméras dans les chambres. Une récente image prise derrière le comptoir, à la réception d’un hôtel laisse perplexe. Si le nom de l’hôtel n’a pas été mentionné, il s’agirait tout de même d’un complexe qui se trouve en Côte d’Ivoire dans la ville d’Abidjan.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que ce genre de situation se présente. Le 11 avril 2022, un couple a mis la main sur le gérant d’un hôtel très fréquenté, dans la commune de Yopougon. Selon les témoignages, les gérants vicieux de l’hôtel prenaient le clair de leur temps à filmer et enregistrer les ébats de leurs clients de par une caméra intégrée à une ampoule. 

C’est au passage du dernier client que le pot aux roses fut découvert autrement dit dans le jargon le papo est cassé. Toujours selon les explications Monsieur K.N, technicien de surface venu lover avec sa petite chérie s’aperçoit après une heure de jambes à l’air que la chambre était munie de deux ampoules, une ampoule du type Led et une autre ampoule qui quoique banale émettait un clignotement peu banal qui attira son attention. 

Dès lors, il l’ausculta de plus près et grande était son angoisse de constater que c’était en fait une caméra cachée. Donc leur partie de jambes en l’air a-t-elle été filmée puis enregistrée ? Il se rhabilla rapidement sans donner d’explication à sa compagne puis alla claquer la porte du réceptionniste tout en criant au scandale, il regarda sévèrement l’un des gérants qui détala de l’hôtel comme une lièvre. 

Il menaça le réceptionniste et les gérants d’une plainte à la police accompagnée d’une poursuite judiciaire, réalisant la gravité de leur acte délictueux, ils passèrent aux aveux et reconnurent avoir filmé 300 ébats sExuels de ce fait possédant jusqu’à 300 vidéos enregistrées. Le lendemain, la police les embarqua et les inculpa. C’est le moment de rester vigilent, car une partie de détente pourrait facilement se transformer en un horrible cauchemar.