in ,

Côte d’Ivoire / Violences électorales : Ouattara accuse l’opposition « d’envoyer des gens à la mort »

« Il faut qu’ils (l’opposition) arrêtent d’envoyer des jeunes gens à la mort (…). Je ne vois pas pourquoi l’opposition appelle à la désobéissance civile qui conduit à des actes criminels », a déclaré le président, « déplorant la trentaine de morts » décomptés dans des violences préélectorales depuis le mois d’août en Côte d’Ivoire.

 

 

« Nous savons que des problèmes ont été suscités par l’opposition. Nous avons des preuves et après les élections nous allons engager des poursuites. Nous allons poursuivre les acteurs et les commanditaires (…) quelque soit le rang de la personne », a prévenu Alassane Ouattara.

 

 

La campagne électorale se déroule dans un ambiance tendue, émaillée de violences depuis le mois d’août et l’annonce de la candidature du président Ouattara, 78 ans, à sa réélection. Les deux principaux opposants en lice, l’ancien président Henri Konan Bédié et l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, ont appelé à la « désobéissance civile » et au « boycott actif » du « processus électoral », sans cependant retirer leur candidature.

 

 

La crainte d’une escalade de violences électorales meurtrières est forte en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011, née du refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Alassane Ouattara. Survenant après une décennie de tensions qui avaient coupé le pays en deux, cette crise avait fait 3.000 morts.

 

 

source : afriqueactuelle.net




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sénégal / Dissolution du gouvernement : la réaction surprenante d’Abdou Mbow

LdC : sans Ronaldo, la Juventus piétinée à domicile par Messi et le Barça