Crédit photo LSI Africa

Coup d’État en Guinée : Alpha Condé arrêté ; voici le nouvel homme fort du pays

Une unité d’élite de l’armée a pris d’assaut le palais présidentiel dimanche matin, où résidait Alpha Condé, 83 ans, président depuis 2010.

Vers 8h ce dimanche matin, des tirs nourris d’armes automatiques ont retenti dans le centre de Conakry, aux alentours du palais présidentiel où se trouvait le chef de l’État, Alpha Condé.

En début d’après-midi, le meneur de ce qui se révèle être un coup d’État, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, est apparu sur une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Il y affirme détenir le chef de l’État.

«Nous avons décidé, après avoir vu le président qui est avec nous, de dissoudre la constitution en vigueur, dissoudre le gouvernement, et la fermeture des frontières terrestres et aériennes», a déclaré le putschiste, justifiant ce revirement politique par «le dysfonctionnement des institutions républicaines», «l’instrumentalisation de la justice» et «le piétinement des droits des citoyens».

Selon les sources guinéennes, beaucoup d’autres dignitaires du régime seraient dans les mains des forces spéciales. Des témoins ont affirmé à Guineenews que les coups de feu seraient entendus également à Camayenne, un quartier huppé de Conakry.

Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, est un Malinké originaire de la région de Kankan. Ancien légionnaire de l’armée française, il a été rappelé en Guinée pour prendre la tête de ce corps créé en 2018.

Selon le magazine Jeune Afrique, il aurait tenté, ces derniers mois, de renforcer l’indépendance du GPS vis-à-vis du ministère de la Défense, suscitant de facto la méfiance de l’exécutif.

En mai, des rumeurs infondées faisant part de sa possible arrestation avaient même circulé dans la capitale guinéenne.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
La cantine scolaire : bilan et perspectives