>

Coup dur pour le Portugal quelques jours avant la Coupe du Monde

Partager l'article sur :

Le bureau du procureur du Portugal enquête sur l’entraîneur de l’équipe nationale de football du pays, Fernando Santos, et la Fédération portugaise de football (FPF) pour fraude fiscale présumée, a rapporté ce vendredi 11 novembre l’hebdomadaire ‘Expresso’.

Selon la publication, le bureau du procureur enquête sur des crimes fiscaux présumés pour le système utilisé par Santos pour recevoir son salaire en tant qu’entraîneur. La FPF a payé Femacosa, une société appartenant à l’entraîneur, qui a ensuite réparti le montant entre l’entraîneur lui-même et son équipe technique.

Les enquêtes qui éclaboussent l’entraîneur de 67 ans, remontent au mois de mai dernier, lorsque le journal « Expresso » a révélé que le Trésor portugais considérait que cette formule cherchait à contourner l’impôt.

Les enquêteurs soupçonnent que l’entreprise est fictive et découvrent que Santos déclare un salaire équivalent à 70 000 euros par an alors qu’il en a reçu 10 millions de la FPF. Par conséquent, le Trésor a exigé de l’entraîneur le paiement de 4,5 millions d’euros d’arriérés pour la période allant de 2016 à 2017.

La dette a été payée, mais Santos a fait appel de la décision, qui a été rejetée début octobre par le Centre d’arbitrage administratif (CAAD) au motif qu’il doit payer l’impôt sur le revenu sur la rémunération individuelle en tant qu’entraîneur national, et non l’impôt sur les sociétés par l’intermédiaire de cette entreprise.

Fernando Santos est sélectionneur national depuis 2014 et a remporté l’Euro 2016 en France et la Ligue des Nations en 2018, les premiers trophées majeurs de l’équipe nationale portugaise.

Avec Mundo Deportivo