Covid-19 : La Corée du Nord annonce son 1er cas de coronavirus

Intouchée depuis le début de la pandémie du coronavirus, la Corée du Nord a fait état de son premier cas suspecté de Covid-19 ce dimanche. Il s’agirait d’un cas importé, annonce les autorités officielles qui précisent qu’elle est « rentrée le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation » qui fait office de frontière avec la Corée du Sud.

Kim Jong-un : sa soeur Yo-jong, pourrait-elle lui succéder ?

La ville de Kaesong (Sud), près de cette zone, a été mise en confinement et s’est placée en état d’« urgence maximale » pour enrayer le fléau.

L’agence officielle KCNA présente la personne suspectée de porter le virus comme « un fugitif qui s’est rendu dans le Sud il y a trois ans » et a été retrouvé dans la ville de Kaesong, à la frontière avec la Corée du Sud. Cette personne aurait ainsi réussi à franchir la frontière lourdement fortifiée qui sépare les deux pays.

Hajj 2020 : le pèlerinage est fermé aux étrangers cette année

Selon l’agence KCNA, la personne en question « a été dans un premier temps mise sous stricte quarantaine ». Tous ceux « qui sont entrés en contact avec cette personne et celles qui sont allées dans cette ville ces cinq derniers jours font l’objet d’une enquête approfondie ».

Pour faire face à la « situation dangereuse (…) qui pourrait conduire à une catastrophe mortelle et destructrice », le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (photo) a convoqué samedi 25 juillet une réunion d’urgence du bureau politique pour adopter un « système d’urgence maximal et émettre une alerte de haut niveau » pour contenir l’épidémie, a affirmé l’agence officielle.

Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko appelle Alassane Ouattara à briguer un 3e mandat

Malgré des mesures de quarantaine stricte, « on dirait que le vicieux virus est entré dans le pays », a dit Kim Jong-un selon KCNA.

Avec RFI

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Voici pourquoi Mourinho a retiré le brassard à Pogba