Crédit Photo : The Telegraph

Covid-19 : “La prochaine pandémie pourrait être plus meurtrière”, dixit cette scientifique

La professeure Dame Sarah Gilbert, une scientifique ayant participé à la création du vaccin Oxford-AstraZeneca, a tiré la sonnette d’alarme concernant un autre virus qui pourrait faire plus de dégâts que la Covid-19.

S’exprimant le dimanche 5 décembre lors de la 44e conférence Richard Dimbleby, la professeure a déclaré qu’il fallait davantage de financement pour la préparation de riposte contre les futures pandémies.

Dame Sarah a ajouté que les gens devraient être prudents jusqu’à ce que l’on en sache plus sur la variante Omicron, avertissant que les vaccins pourraient être moins efficaces contre elle.

Elle a déclaré : “Ce ne sera pas la dernière fois qu’un virus menace nos vies et nos moyens de subsistance. La vérité est que le prochain pourrait être pire. Il pourrait être plus contagieux, ou plus mortel, ou les deux.

Nous ne pouvons pas permettre une situation où nous avons traversé tout ce que nous avons traversé, puis constater que les énormes pertes économiques que nous avons subies signifient qu’il n’y a toujours pas de financement pour la préparation à la pandémie”, a-t-elle ajouté.

Les progrès que nous avons réalisés et les connaissances que nous avons acquises ne doivent pas être perdus.

Parlant de la variante Omicron, elle a déclaré que sa protéine de pointe contenait des mutations connues pour augmenter la transmissibilité du virus.

Il y a des changements supplémentaires qui peuvent signifier que les anticorps induits par les vaccins, ou par l’infection par d’autres variantes, peuvent être moins efficaces pour prévenir l’infection par Omicron.

Jusqu’à ce que nous en sachions plus, nous devons être prudents et prendre des mesures pour ralentir la propagation de cette nouvelle variante”, a-t-elle ajouté.

Cependant, Dame Sarah a déclaré qu’une protection réduite contre les infections et les maladies bénignes ne signifierait pas nécessairement une protection réduite contre les maladies graves et la mort.

Elle a également exhorté à ce que les progrès rapides observés dans la livraison de vaccins et de médicaments pendant la pandémie deviennent la norme et que des vaccins soient créés contre la grippe, le VIH et le paludisme.

Plus d'articles
Voici 7 excellentes applications pour retoucher les photos que vous devriez avoir