Covid-19 : L’armée américaine mobilisée dans les hôpitaux pour…

Si le port du masque est « une obligation patriotique », la présence des forces armées dans la mission ne pouvait être absente. Le président Joe Biden américain a annoncé jeudi le déploiement de l’armée dans six États débordés par l’expansion virulente de la variante Omicron.

Crédit Photo : The Washington Post

Comme en 2020, les États du nord-est du pays sont les premiers à enregistrer la vague d’infections. New York, le New Jersey, le Rhode Island et le Michigan recevront bientôt des hôpitaux de campagne et des médecins militaires pour alléger la pression que cette variante exerce sur le système hospitalier. Nous ne sommes pas en mars 2020, mais les États-Unis frôlent le million de cas par jour. Mardi, ils étaient 780 000. Et bien que la moins dangereuse des variantes ait rattrapé plus de 70 % de la population éligible vaccinée, des records sont battus avec 142.000 hospitalisés.

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et la directrice de l’Agence fédérale d’urgence Deanne Criswell ont accompagné le commandant en chef pour démontrer que l’armée et la société civile sont prêtes à travailler main dans la main dans la lutte contre cet ennemi invisible.

Depuis l’apparition d’omicron en Afrique du Sud, plus de 14 000 soldats de la Garde nationale ont été déployés à travers le pays pour redoubler d’efforts en matière de vaccination et de tests de diagnostic. Tout cela financé avec les éléments du plan de sauvetage américain approuvé par le Congrès à la demande de Biden dès son arrivée au pouvoir. Même ainsi, il n’a pas été possible d’empêcher la variante la plus contagieuse du covid de s’enflammer comme une traînée de poudre.

Similaires