Crédit Photo : UN New

Covid-19: l’OMS conseille aux personnes de plus de 60 ans de reporter leur voyage à cause de la variante Omicron

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a conseillé aux personnes vulnérables, y compris les plus de 60 ans, de reporter leur voyage à la suite de la nouvelle variante Omicron.

La déclaration se lit comme suit : “Les personnes qui ne vont pas bien ou qui risquent de développer une maladie COVID-19 grave et de mourir, y compris les personnes de 60 ans ou plus ou celles souffrant de comorbidités (par exemple, les maladies cardiaques, le cancer et le diabète), devraient être avisées de reporter leur voyage.

Cependant, les interdictions générales de voyager n’empêcheront pas la propagation mondiale de la variante Omicron”, a mis en garde l’OMS.

Il a ajouté : “Les interdictions générales de voyager n’empêcheront pas la propagation internationale, et elles font peser un lourd fardeau sur la vie et les moyens de subsistance. En outre, ils peuvent avoir un impact négatif sur les efforts de santé mondiale pendant une pandémie en dissuadant les pays de déclarer et de partager des données épidémiologiques et de séquençage.

Tous les pays devraient veiller à ce que les mesures soient régulièrement revues et mises à jour lorsque de nouvelles preuves deviennent disponibles sur les caractéristiques épidémiologiques et cliniques d’Omicron ou de toute autre Covid.

Les voyages internationaux essentiels – y compris les voyages pour les missions d’urgence et humanitaires, les voyages du personnel essentiel, les rapatriements et le transport de marchandises de fournitures essentielles – devraient continuer d’être prioritaires à tout moment pendant la pandémie de COVID-19.

En outre, il convient de rappeler à tous les voyageurs de rester vigilants quant aux signes et symptômes de COVID-19, de se faire vacciner lorsque c’est leur tour et de respecter les mesures de santé publique et sociales à tout moment et quel que soit leur statut vaccinal, y compris en utilisant masques de manière appropriée, en respectant la distanciation physique, en suivant une bonne étiquette respiratoire et en évitant les espaces surpeuplés et mal ventilés.