in ,

Covid-19 : Londres accuse la Russie d’avoir piraté ses centres pour un vaccin, Moscou réagit

Un groupe de hackers a été accusé jeudi 16 juillet par l’organisme gouvernemental britannique chargé de la cybersécurité d’avoir tenté de s’emparer de données relatives au développement d’un vaccin contre le covid-19. Selon l’organisme, ces hackers seraient liés à la Russie. La réponse de Moscou est tombée : il s’agit de nouvelles allégations infondées.

France : Macron annonce le port obligatoire du masque à partir du 1er août en espace clos

«Nous n’admettons pas ce type d’accusation tout comme les nouvelles allégations infondées d’ingérence dans les élections de 2019», a déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, à Sputnik.

Le média rapporte que les pirates ont essayé de voler aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni des données relatives au développement d’un vaccin contre le coronavirus.

Trump remplace son directeur de campagne à moins de 4 mois de la présidentielle

Dmitri Peskov a précisé que le Kremlin ignore qui se cache derrière le piratage d’entreprises pharmaceutiques et de centres de recherche britanniques. « Nous ne pouvons dire qu’une seule chose : la Russie n’a aucun lien avec ces tentatives », a-t-il dit.

Les services spéciaux américains et britanniques ont annoncé au début du mois de mai que leurs centres de recherche et les structures de santé ont été la cible de cyberattaques d’envergure.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Il achète une île après l’avoir vue en vidéo

Togo / Covid-19 : l’ambassadeur de France félicite le gouvernement pour la gestion de la crise