Covid-19 : Selon l’OMS, Omicron pourrait générer des variants plus dangereux

Mardi 4 janvier, une responsable de l’Organisation mondiale de la Santé a indiqué que si le variant Omicron était moins dangereux que le Delta, sa contagiosité pourrait entraîner des répliques du virus encore plus mortelles. Un scénario qui contredit l’hypothèse d’une sortie de l’épidémie par Omicron.

La multiplication des cas d’Omicron dans le monde pourrait accroître le risque d’apparition d’un nouveau variant plus dangereux du Covid-19. C’est en tout cas l’une des hypothèses étudiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Certes, ce variant ultra-contagieux semble moins pathogène que ce que l’on craignait initialement. Il a même fait naître l’espoir d’une fin de la pandémie.

Le risque d’un nouveau variant

Mais mardi 4 janvier, Catherine Smallwood, une responsable des situations d’urgence à l’OMS, a envisagé une autre hypothèse. Selon elle, la montée en flèche des taux d’infection pourrait avoir un effet très néfaste par la suite.

Ses propos ont été rapportés par Sud Ouest : “Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant. Actuellement Omicron est mortel, il peut causer la mort […] Peut-être un peu moins que Delta, mais qui peut dire ce que le prochain variant pourrait générer ?”

Avec Midi Libre

Similaires