in ,

CPI – Israël : nouveau rebondissement dans l’affaire d’accusation de crimes de guerre

La Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) a donné mardi à Israël et aux Palestiniens jusqu’au 16 mars pour présenter leurs versions dans l’enquête menée par la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, sur les “crimes de guerre” qui auraient été commis par l’Etat hébreu en Cisjordanie.

Allemagne : un joueur togolais menacé de déportation ; ses coéquipiers choqués

La procureure aura alors jusqu’au 30 mars pour examiner les réponses de l’Israël et des Palestiniens. Les parties tierces ont également la possibilité de déposer un dossier avant le 14 février. Le communiqué de la CPI n’a pas indiqué quel serait le calendrier prévu si un procès se mettait en place.



Le mois dernier, Fatou Bensouda avait déclaré être « convaincue qu’il existe une base raisonnable justifiant l’ouverture d’une enquête dans la situation en Palestine » et « que des crimes de guerre ont été commis ou sont en train de l’être en Cisjordanie, notamment à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza ».

Android 11 et iOS 14 : voici les 117 nouveaux émojis de 2020

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait alors qualifié d’”absurde” l’affirmation de la Cour pénale internationale selon laquelle il y aurait des motifs pour enquêter sur des “crimes de guerre” qui auraient été commis par Israël en Cisjordanie.

« Alors que nous progressons vers de nouveaux lieux d’espoir et de paix avec nos voisins arabes, la Cour pénale internationale de La Haye recule. Elle est finalement devenue une arme dans la guerre politique contre Israël », avait-il déclaré.

Avec I24 News




Ad Banque Atlantique
Brexit : Barnier évoque un possible accord pour cette semaine

Dernier jour du Brexit : la ruée vers les passeports

États-Unis : un jeune vapoteur de 17 ans sauvé grâce à une double transplantation des poumons