Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, était à la 55e édition de la Conférence de Munich sur la sécurité, en Allemagne. Elle a participé aux discussions de haut niveau organisées au cours de cette conférence qui s’est tenue du 15 au 17 février 2019.

CPI la procureure Fatou Bensouda reconnaît les limites de la Cour
Fatou Bensouda

Dans ses interventions, la procureure souhaitait attirer l’attention sur la question de l’impunité des auteurs d’atrocités, qu’on relègue souvent au second plan.

La procureure de la Cour Pénale International a ressorti le Statut de Rome dont la CPI est la pierre angulaire. Elle a rappelé la détermination commune des États fondateurs de ce traité et les actuels États parties à créer un monde où les auteurs des crimes les plus odieux ne pourraient se soustraire à la justice.

Les « atrocités qui heurtent la conscience de l’humanité constituent une menace pour la paix, la sécurité et la stabilité », a souligné Fatou Bensouda.

Elle reconnaît cependant que la Cour « demeure confrontée à des obstacles, en qualité d’organe chargé des poursuites » ; mais la juridiction de dernier recours poursuit sa mission « en tirant les enseignements de l’expérience acquise et en corrigeant le cap au besoin afin de faire progresser les objectifs du Statut de Rome ».

Elle a ajouté que dans le sillage des activités de la Cour en matière d’examen préliminaire, ils enregistrent « des succès en ce qui concerne les affaires en cours et également sur le terrain, où des procédures ont par exemple été entamées à l’échelon national ».

Notons que Fatou Bensouda est toujours en attente de la déposition par écrit de la décision des juges de la première chambre de première instance, concernant l’acquittement de l’ancien chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo.

Tout en ayant pris acte de la décision de la Cour d’appel de libérer sous conditions les prévenus, la Gambienne a annoncé qu’elle pourrait interjeter appel une fois qu’elle sera en possession du document.

« Mettre un terme à l’impunité dans le monde entier, en menant des enquêtes et des poursuites impartiales, doit impérativement devenir un objectif partagé par tous à l’échelle de la planète, dans l’intérêt des victimes et de l’humanité tout entière », a conclu la procureure de la CPI, fatou Bensouda.