Madame Paolina Massidda, la représentante légale des victimes dans le procès Gbagbo et Blé Goudé devant la Cour pénale internationale (CPI), est à Abidjan où elle rencontrera la presse ce mercredi 23 janvier 2019.

CPI : une nouvelle stratégie de l’accusation pour noyer Gbagbo et Blé Goudé
Laurent Gbagbo

Elle aura l’occasion d’expliquer aux journalistes présents sur place et aux citoyens ivoiriens, le fonctionnement du procès actuellement en cours, les revendications des plaignants, mais surtout, le droit des victimes qu’elle représente.

Enfin, il est fort probable que le thème de l’après-procès soit, lui aussi, abordé. Une manière pour elle de renouer le contact avec la population qui, près de 9 ans après les faits, se trouve peut-être un peu éloignée du procès en cours. Une manière également d’accentuer la pression populaire sur les accusés.

Difficile toutefois de mesurer l’impact d’une telle stratégie et surtout, les conséquences que celle-ci peut avoir. Si les juges ne devaient, en aucun cas, se laisser influencer, il y a fort à parier qu’une opinion clairement défavorable à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pourrait les pousser à revoir leurs plans concernant l’après de cette affaire judiciaire.