Crash d’avion au large des côtes ?, le Togo se prépare à toute éventualité

Les accidents d’avion et les incidents sur des navires sont une réalité. Mais pour avoir une réaction efficace des dispositifs sécuritaires et de sauvetage en mer, les exercices de simulation sont nécessaires.

A cet effet, le Togo participe depuis cette fin de semaine à un exercice de simulation dénommé Obangame Express 21019.

Le scénario : « Un crash d’avion avec 120 passagers à bord s’est produit au large des côtes togolaises.

Lire aussi : Urgent : un avion d’Air France avec 500 passagers perd un moteur en plein vol ce dimanche ; atterrissage en catastrophe à Abidjan

 A 6h, le préfet maritime a été alerté de la perte de radar d’un avion qui a décollé de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé pour Lagos au Nigeria.

Le préfet a donc mobilisé les moyens de l’Etat notamment les services de la gendarmerie, la marine, la météorologie, l’armée de l’air ainsi que des équipes soignantes pour intervenir aux fins de sauver des vies.

L’information qui s’est ensuite propagée sur les réseaux sociaux a créé la psychose au sein des populations ».

Le but de l’exercice est de tester la capacité d’action et de déploiement des équipes de sauvetage en cas de crise en mer et l’échange des informations vraies au niveau national et régional.

Lire aussi : Togo/Crash du vol Ethiopian Airlines 302 : l’adresse du Président Faure E. Gnassingbé

Pour le Préfet maritime, Colonel Takougnadi Neyo, il s’agit de renforcer les capacités des administrations nationales qui sont là pour travailler ensemble afin d’instaurer une cohérence de gestion d’un événement en mer ; et amener chaque administration à peaufiner son attitude devant ces situations.

Il est à rappeler que l’exercice qui dure 5 jours est organisé simultanément dans les 20 pays du Golfe de Guinée. « Obangame »’ qui veut dire « mettons-nous ensemble », en fang, une langue du Cameroun, est une initiative du commandement américain pour l’Afrique (Africom) avec l’appui d’autres puissances et institutions régionales.

Plus d'articles
Ballon d’or : Samuel Eto’o s’attaque aux Africains