Fabien Dodzi Aglago en démonstration de physique lors du CREPAS 2018


Trouver des moyens innovants pour permettre à la physique d’être au service de la population, certains jeunes en ont fait leur cheval de bataille. Les jeunes ambassadeurs togolais du Next Einstein Forum en sont une preuve. Depuis quelques années déjà, leur défi a été de  simplifier la physique et la mettre en maquettes afin de la rendre plus palpable et accessible par les jeunes, qu’ils soient élèves ou étudiants.

Aussi jeunes qu’ils sont et grâce à leur start-up, Mobile Labo, ils composent avec les physiciens et scientifiques chevronnés venus d’Afrique et d’Europe. Et c’est à la faveur du Colloque régional sur les physiques et applications (CREPAS) qui s’est tenu à l’Université de Lomé du 23 au 27 juillet 2018.



Mercredi, le lead de la bande dénommée « Les Archimèdes », Fabien Dodzi Aglago a animé une session devant professeurs et physiciens tant togolais qu’étrangers ainsi que des étudiants. Au centre des débats, le thème, « From Lab to market », entendez ‘’D’une idée de laboratoire ou d’une idée scientifique pour le marché’’.

Mobile Labo en expo au CREPAS 2018 à l’Université de Lomé

Dans sa communication, le jeune qui a pris sur lui de démystifier les sciences physiques à tout le monde a entretenu ses collègues et supérieurs sur les voies et moyens pour matérialiser les idées nées des recherches dans le domaine de la physique. Une occasion pour lui de donner des astuces et un tracé typique de parcours pouvant être arpenté non seulement par les physiciens ou chercheurs, mais aussi par les entrepreneurs issus de tous domaines, afin de concrétiser leurs idées d’entreprises.

Pour nous, le CREPAS est une belle opportunité, explique M. Aglago. D’abord, elle nous « a permis de rencontrer tous ces physiciens venus de plusieurs pays de la sous-région et de leur présenter Mobile Labo et ce qu’elle fait sur le terrain. Ensuite, ce forum a été pour nous l’occasion de leur dire que nous avons besoin des applications de la physique. »

Nous avons eu à voir des présentations théoriques de recherches et découvertes, mais eu à voir des avons besoin d concret, de ce qu’on peut toucher. Et dans ce sens, le défi actuel est de rester en contact avec ces chercheurs qui ont présenté leurs idées, dans le cadre d’un partenariat chercheur- développeurs d’idées afin de procéder à leur matérialisation, a expliqué le jeune physicien.