in ,

Crise au Mali : l’opposition rejette le plan de sortie de la Cedeao

Ce lundi 27 juillet 2020, les présidents de la Cedeao se sont penchés sur la crise politique qui défavorise la paix et la sécurité au Mali depuis le mois de juin.

En effet, ils ont réussi à être d’accord sur un plan de sortie dont la démission de 31 membres de l’Assemblée nationale du Mali. Mais l’opposition malienne est insatisfaite et rejette aussitôt leur solution.

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié investi candidat à la présidentielle 2020

« Le Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), réaffirmant sa détermination à mener son combat pour sauver le Mali menacé de disparition en tant qu’État, Nation, Démocratie et République laïque, exige plus que jamais la démission de M. Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et de son régime, qui portent l’entière responsabilité de cette sinistre perspective pour notre pays », déclare l’opposition dans un communiqué diffusé ce mardi 28 juillet 2020.

Crise au Mali : les exigences de la Cédéao après le sommet de ce lundi 27 juillet

Par ailleurs, l’opposition affirme que les 15 chefs d’Etat de la Cedeao, n’ont pas pris en compte « la profondeur et la gravité de la crise sociopolitique qui hypothèque l’avenir du Mali ».

Felix Tshisekedi : 3 membres de la presse présidentielle placés en garde à vue

Notons que la Cedeao a prévu un régime de sanctions contre ceux qui poseront des actes contraires au processus de normalisation à mettre en œuvre avant vendredi prochain.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Gisèle Halimi, grande figure du féminisme est morte

LdC / Manchester City : L’absence d’Aguero face au Real Madrid confirmée