Crise post-électorale en Côte d’Ivoire : la France brise le silence

La France condamne les actes de violences qui ont émaillé la période électorale en Côte d’Ivoire.

« Les autorités françaises se joignent à l’appel de l’ONU, de la CEDEAO et de l’Union Africaine pour que les acteurs s’abstiennent de toute initiative sortant du cadre constitutionnel » , a annoncé ce mercredi 4 novembre le Ministère des affaires étrangères, dans des propos rapportés par nos confrères de KOACI.

Selon la source, au cours d’un point de presse tenu à Paris, dans l’attente de la proclamation des résultats définitifs par le Conseil constitutionnel pour s’exprimer sur l’issue de la Présidentielle, la diplomatie française a également indiqué qu’elle partageait les préoccupations de l’Union européenne «concernant les tensions et les incitations à la haine qui ont prévalu durant ce scrutin».

Appelant au dialogue entre acteurs politiques, au regard de l’empêchement par endroits de voter et du boycott de l’opposition, elle relève enfin que, de fait, des fortes disparités de participation électorale ont été constatées selon les régions du pays.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Togo : Faure Gnassingbé dissout la Force spéciale mixte anti pandémie