Crise pré-électorale au Bénin : des manifestants dispersés par la police et l’armée à Cotonou ce jeudi 4 avril

L’« appel à la résistance » annoncé par les leaders de l’opposition mercredi soir en conférence de presse a tourné court. Avant même le départ des rassemblements organisés jeudi à Cotonou, ceux-ci ont été dispersés dans la matinée par la police et l’armée, rapporte JeuneAfrique ce soir.

Le centre de la capitale économique était toujours quadrillé par d’importants détachements des forces de l’ordre lourdement armées. À l’intérieur du pays, d’autres manifestations ont pu avoir lieu, notamment dans les communes de Djakotomey et Klouékanmè (Centre), où quelques centaines de militants sont sortis dans les rues, ont déclaré des journalistes contactés sur place, écrit le journal.

Lire aussi : Togo/Insalubrité dans le Grand Lomé : les amendes commencent par tomber !

Il est à rappeler que l’appel à la manifestation avait été lancé par les partis Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), de Thomas Boni Yayi, Restaurer l’espoir (RE) et le Parti pour la libération du peuple (PLP). Ils dénoncent l’exclusion de l’opposition des prochaines législatives prévues le 28 avril prochain suite à une décision de la Commission électorale nationale autonome (Cena) qui les déclarait n’avoir pas rempli les conditions requises par le nouveau code électoral. Et pour cette élection, seuls 2 partis de la mouvance présidentielle sont déclarés éligibles.

Plus d'articles
Claire Bahi : la chantre annonce la date de sortie de son 1er album