Crédit Photo : France 24

Cristiano Ronaldo : encore une terrible nouvelle pour le Portugais

Cristiano Ronaldo est le joueur que la plupart du monde aime voir claquer des buts. Et même si cela arrive fréquemment, ce n’est pas à tous les matchs. Ainsi il n’a pas pu sauver son équipe ni sauver l’honneur de cette dernière le week-end dernier en championnat, puisque Manchester United a subi une humiliation 0-5 qui va longtemps faire parler.

Mais loin des terrains du football, le Portugais a d’autres soucis à se faire. Car ces dernières heures, l’attaquant a reçu une nouvelle notification pour une autre de ses propriétés.

En effet, la notification en question concerne le manoir qu’il possède près de Geres, dans le nord du Portugal, où il a construit illégalement un court de tennis et une annexe qu’il va maintenant devoir démolir.

Ce nouveau revers pour Cristiano Ronaldo dans une autre de ses propriétés a été accompagné de déclarations du maire de la zone, Manuel Tibo, qui a reconnu : « Cristiano Ronaldo nous a présenté un projet pour approbation et a fini par construire une propriété qui a été approuvée par la suite, mais il a également construit en dehors de la zone autorisée et, bien que ce ne soit rien de significatif, c’est illégal. C’est pourquoi, ces derniers jours, il a reçu un avis de démolition pour cette partie du manoir. »

Pour infos, le manoir, situé à côté de la rivière Cavado et près de la station thermale de Geres est d’une valeur de 2,7 millions d’euros, et aurait été vendu par Cristiano Ronaldo à son coéquipier en équipe nationale et ancien joueur du Real Madrid, Pepe. Mais la vérité est que l’attaquant est toujours enregistré comme propriétaire du joyau.

Un nouveau revers donc qui s’ajoute à celui dont nous avons pris connaissance il y a quelques mois concernant son penthouse dans le centre de Lisbonne, dont il a dû démolir l’enviable terrasse.

Et dans le cas actuel, Cristiano Ronaldo aura jusqu’en mars prochain pour procéder à la démolition de ce court de tennis et de l’annexe, qui aurait été un espace pour la femme de ménage. C’est dire que les temps ne sont pas bons pour le Portugais qui enchaine les mauvaises nouvelles en termes de propriété.

Plus d'articles
Russie / LGBT : une militante condamnée pour “propagande h0mose3uelle”