in ,

Cyberguerre : au lieu de décrypter les données touchées par le rançongiciel, cet outil enfonce les victimes

Un rançongiciel est caché par des cybercriminels dans un outil censé lever le chiffrement du rançongiciel Stop Djvu. La peine est alors double pour les victimes du rançongiciel Stop Djvu.

Zoom : le service de vidéoconférence ultra-populaire est très efficace, mais très mal sécurisé

Un faux outil de décryptage ajoute un second chiffrement aux données déjà compromises par le logiciel malveillant, au lieu de retirer le chiffrement déjà existant. Les victimes doivent alors payer deux rançons ou trouver deux outils de décryptage si elles veulent remettre la main sur leurs données.

L’alerte a été lancée par Michael Gillespie sur son compte Twitter. Ce développeur, figure de la lutte contre les rançongiciels, est enfin parvenu à créer un outil (gratuit) pour déchiffrer Stop Djvu l’an dernier. Mais les cybercriminels ont adapté leur logiciel malveillant, désormais indécryptable dans ses versions les plus récentes. « Ne croyez rien qui affirme qu’il peut décrypter Djvu sauf si ça vient de MOI », lance Gillespie.

The Lancet reconnaît son erreur sur son étude à propos de l’hydroxychloroquine

Pour l’heure, un outil de décryptage contre le faux outil de décryptage est en préparation.



Philippines / Coronavirus : sans vaccin contre la Covid-19, pas d’écoles pour les élèves

Corée du Sud : l’héritier de la société Samsung échappe à la prison