David Ourna Gnanta : « il n’y a pas de religion ou d’ethnie violente, mais seulement des gens violents »

David Ourna Gnanta

Bien que la Charte des partis politiques, en ses articles 3 et 6, précisément, recommande aux différents partis politiques de proscrire toute forme de tribalisme, d’ethnocentrisme, de régionalisme, de xénophobie et d’intolérance religieuse, à travers leurs objectifs, programmes, déclarations et activités, l’existence des consciences ethniques en Afrique en général et au Togo en particulier, favorise l’instrumentalisation de l’ethnicité  par des différents partis politiques qui s’engagent à conquérir le pouvoir.

Pour attirer l’attention des acteurs politiques, des chefs religieux, des journalistes, bref des leaders d’opinions sur ce phénomène aux graves conséquences, David Ourna Gnanta, acteur politique, militant du parti au pouvoir ‘’Union pour la République’’, a organisé ce jeudi 4 janvier à Lomé un dîner de presse placé sous le thème « instrumentalisation de l’ethnie et de la religion à des fins politiques : une menace pour la cohésion nationale et le progrès démocratique au Togo ».

Trois (3) facteurs, selon David Ourna Gnanta, se combinent pour expliquer la violence souvent constatée dans l’animation de la vie politique depuis un moment. Il s’agit de la politique, la religion et l’appartenance politique. Ces facteurs, loin de contribuer à l’unité nationale, portent un coup au vivre ensemble des togolais.

« Il n’y a pas de religion ou d’ethnie violente, mais seulement des gens violents. Certains responsables religieux et politiques veulent construire leur succès sur des pratiques abusives et des manipulations ethniques ou religieuses », a-t-il laissé entendre.

Il faut rappeler que le Togo traverse, depuis cinq (5) mois, une nouvelle crise politique avec des manifestations de rues organisées par le regroupement des 14 partis politiques de l’opposition. En attendant le début du dialogue pour un dénouement heureux de la crise, l’opposition prévoit une nouvelle manifestation sur le 13 janvier prochain.

Plus d'articles
USA : la Chine sanctionne 3 géants américains