in ,

De l’emploi frais en vue pour les Togolais

Maquette de la centrale Kekekeli Efficient Power
Maquette de la centrale Kekekeli Efficient Power

Le ministre des mines et de l’énergie, M. Marc Abli-Bidamon a signé ce mardi à Berlin, un accord tripartite pour la construction d’une centrale électrique  au Togo. L’accord est intervenu entre le Togo, la société allemande Siemens, l’espagnol TSK et le groupe Eranove, en marge du sommet G20 Compact for Africa auquel a pris part le Président de la République.

Dénommée Kekeli Efficient Power, cette centrale électrique au gaz naturel liquéfié (GNL) sera installée près de la zone portuaire de Lomé. Elle sera équipée de deux turbines qui produiront 65 Mégawatts, couvrant ainsi près de 30 % des besoins énergétiques actuels du Togo.

Aux termes de l’accord, la construction de ladite centrale sera assurée par TSK. Siemens livrera les turbines et assurera la maintenance à long terme. Le groupe Eranove quant à lui, en assurera le développement et l’exploitation.

ANPE, Agence nationale pour l’emploi, ANPE, recruteDans un communiqué rendu public mercredi, les trois partenaires s’engagent à “(…) une production d’énergie respectueuse de l’environnement et financièrement accessible, répondant aux besoins de la République togolaise”, et au ” (…) développement des compétences locales pour la gestion des opérations et la maintenance de la centrale afin qu’à terme, celle-ci soit entièrement exploitée et gérée par des Togolais”.

Grâce à cette nouvelle centrale, le pays devra, selon les prévisions, atteindre une capacité de 165 Mégawatts. Elle sera voisine à la centrale construite il y a une dizaine d’années par le groupe américain Contour Global, afin de faciliter la fourniture du GNL et le raccordement au gazoduc ouest-africain.



Russie : blocus sur la sortie d’un film où des Américains sauvent le président ‘‘Vlad’’

Zimbabwe : la firme Invictus fait un croche-pied au gouvernement zimbabwéen sur l’affaire de la découverte de pétrole